Donald Trump évince de la Maison Blanche deux témoins dans l’enquête sur sa destitution – Le Monde

Spread the love
  • Yum
L’ambassadeur Gordon Sondland, à Washington, le 20 novembre.

Deux jours après son acquittement, le président américain, Donald Trump, a limogé, vendredi 7 février, deux membres de son administration, ont rapporté plusieurs médias américains. Le lieutenant-colonel Alexander Vindman et le diplomate Gordon Sondland, tous deux témoins dans l’enquête en destitution contre le président.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Procédure de destitution : pourquoi le témoignage de Gordon Sondland fragilise Donald Trump

L’officier « a été escorté en dehors de la Maison Blanche, a déclaré son avocat David Pressman. On lui a demandé de partir parce qu’il a dit la vérité. » « Je ne suis pas content de lui », avait déclaré un peu plus tôt Donald Trump lors d’un échange avec des journalistes.

Gordon Sondland a, lui, indiqué dans un communiqué, notamment relayé par le New York Times : « On m’a informé aujourd’hui que le président entendait me rappeler, à effet immédiat, en tant qu’ambassadeur américain auprès de l’Union européenne. »

Le diplomate, qui échangeait fréquemment avec le président républicain, avait notamment expliqué, lors d’une audition publique en novembre, avoir dit aux Ukrainiens qu’ils devaient annoncer une enquête sur Joe Biden pour toucher une aide militaire de près de 400 millions de dollars gelée par la Maison Blanche. A la suite de son témoignage, Donald Trump a assuré ne pas bien le connaître.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Faire diversion et attaquer les témoins : les tactiques des républicains pour bloquer la destitution de Trump

Alexander Vindman avait écouté en direct l’appel téléphonique

Le lieutenant-colonel Alexander Vindman, à Washington, le 29 octobre 2019.

Alexander Vindman, né en Ukraine et arrivé aux Etats-Unis à l’âge de 3 ans, occupait depuis 2018 un poste de conseiller sur les affaires européennes au sein du Conseil de sécurité nationale à la Maison Blanche.

En juillet, il avait écouté en direct l’appel téléphonique au cours duquel Donald Trump a demandé à son homologue ukrainien d’enquêter sur son rival démocrate Joe Biden. Jugeant la requête « inappropriée », il avait alors décidé d’alerter les juristes de la présidence qui n’avaient pas donné suite à son signalement. En novembre, il était revenu sur cet épisode lors d’une audition au Congrès très embarrassante pour le président.

« Il a servi son pays même si cela le mettait en danger, a noté son avocat. A cause de ça, l’homme le plus puissant au monde, encouragé par les silencieux, les malléables et les complices, a décidé de se venger. » Le lieutenant-colonel va retourner travailler au Pentagone, mais la nature de son futur poste n’est pas encore définie.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Procédure de destitution de Trump : ce que l’on sait à la veille des auditions publiques

Notre sélection d’articles sur le procès en destitution de Donald Trump

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *