Donald Trump de retour à la Maison-Blanche après trois jours seulement d’hospitalisation – Le Figaro

Spread the love
  • Yum

De notre correspondant à Washington

Trump a quitté l’hôpital Walter Reed lundi soir pour retourner à la Maison-Blanche après trois jours d’hospitalisation. Vêtu de son costume habituel et, de façon moins habituelle, en portant un masque, Trump est sorti de l’hôpital militaire et a salué les journalistes en levant le pouce avant de se diriger vers son hélicoptère.

Fidèle à son moyen d’expression favori, le président américain avait annoncé lui-même sa sortie prochaine par un message sur son compte Twitter : « Je quitterai le magnifique hôpital Walter Reed aujourd’hui à 18h30 en me sentant vraiment bien ! N’ayez pas peur du Covid. Ne le laissez pas dominer votre vie. Nous avons développé sous l’administration Trump de très bons médicaments et de très bonnes connaissances. Je me sens mieux qu’il y a 20 ans ! »

Le président avait néanmoins laissé dans l’après-midi le soin aux médecins de l’hôpital militaire de répondre aux questions des journalistes. Les informations contradictoires ont filtré depuis son hospitalisation vendredi dernier, nourrissant de nombreuses spéculations. Des interrogations demeurent notamment sur son état de santé, sur les traitements qu’il a reçus et sur la date de son premier test positif au Covid.

«Soupir de soulagement»

« Bien qu’il ne soit pas encore complètement tiré d’affaire, l’équipe et moi sommes d’accord sur le fait que tous ses examens, et, surtout, son état clinique sont favorables à son retour chez lui où il sera entouré de soins médicaux de classe mondiale 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 », a déclaré le docteur Sean Conley, le médecin personnel de Trump. Mais le médecin a éludé la plupart des questions pendant cette délicate opération de communication sur le perron de l’hôpital : « Je ne peux pas élaborer », a dit Conley en réponse à des questions plus spécifiques.

Il a aussi reconnu qu’il « allait pousser un soupir de soulagement » si « son état continuait à s’améliorer jusqu’à lundi prochain ».

Plus tôt dans la matinée, le compte twitter de Trump, presque inactif depuis son hospitalisation avait repris ses activités, avec une série d’une quinzaine de messages successifs, en lettres majuscules, en forme de slogans électoraux : Loi & Ordre ! Liberté religieuse ! Réductions d’impôts sans précédents et d’autres à venir ! Votez !

Sans que l’on sache qui en était l’auteur, cette volée de messages indique que Trump entend reprendre au plus vite sa campagne électorale.

Pendant ses quelques jours d’hospitalisation, la Maison Blanche a publié des photos et des vidéos de Trump qui semblait travailler en signant des documents depuis l’hôpital. Puis il a fait un tour en voiture pour saluer derrière la vitre ses partisans rassemblés devant l’hôpital.

Mais les experts médicaux, se basant sur le peu d’informations à leur disposition, ne considèrent pas cette sortie comme une guérison. D’abord parce que le retour de Trump à la Maison-Blanche n’équivaut pas exactement une reprise de ses activités normales. La résidence présidentielle est presque aussi bien équipée que l’hôpital militaire Walter Reed, et Trump sera placé sous surveillance médicale étroite.

Les traitements administrés à Trump, depuis les doses successives de Remdesivir, un médicament qui freine la capacité du virus à se multiplier, ou un protocole expérimental à base de stéroïdes, pour fournir des anticorps pour aider le système immunitaire à combattre le virus, semblent indiquer la gravité de son cas.

Dans une vidéo dimanche, Trump a reconnu avoir « beaucoup appris sur le covid » au cours de sa maladie. Mais en disant qu’il ne fallait pas craindre le virus, Trump n’a pas donné l’impression d’avoir changé son attitude souvent cavalière face à l’épidémie.

Lundi, de nouveaux cas de contamination ont été annoncés parmi les collaborateurs du président à la Maison-Blanche. Outre le président et son épouse, une dizaine de collaborateurs et de visiteurs ont été testés positifs au virus, dont la porte-parole de la Maison Blanche, Kayleigh McEnany.

» À VOIR AUSSI – Trump n’est «peut-être pas encore complètement tiré d’affaire», selon son médecin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *