La porte-parole de la Maison-Blanche Sarah Sanders, le 18 juin 2018. — POLARIS/SIPAElle aura tenu bien plus longtemps que son prédécesseur Sean Spicer. Sarah Sanders, la porte-parole de la Maison Blanche, va quitter son poste à la fin du mois. Donald Trump l’a annoncé sur Twitter, rendant hommage à celle qui l’a défendu bec et ongles face aux journalistes américains.

« Après trois ans et demi, notre merveilleuse Sarah Huckabee Sanders quittera la Maison Blanche à la fin du mois pour retourner à la maison dans l’Arkansas. C’est une personne très spéciale avec un talent extraordinaire, qui a fait un boulot incroyable. J’espère qu’elle décidera d’être candidate au poste de gouverneur de l’Arkansas – elle serait fantastique. Sarah, merci pour un travail bien fait », a écrit Donald Trump.

Accusée d’avoir menti devant la presse

Sur son podium, la fille de l’ancien gouverneur de l’Arkansas Mike Huckabee a souvent eu des échanges tendus avec les correspondants à la Maison Blanche, notamment avec Jim Acosta de CNN. Jouant les équilibristes pour défendre les déclarations du président américain, elle a effectué plusieurs déclarations inexactes (sur les migrants, notamment).

Plus grave, elle semble avoir menti à propos du limogeage de l’ex-directeur du FBI James Comey. Face aux journalistes, elle avait assuré que «d’innombrables» agents lui avaient fait part de leur satisfaction, assurant que Comey avait perdu le soutien de ses troupes après avoir critiqué Donald Trump. Mais le rapport Mueller révèle qu’elle a admis aux enquêteurs que sa déclaration était «un lapsus qui n’était basé sur rien.»

0 partage