Fermilab annonce que la distribution Scientific Linux n’évoluera plus. Le projet est abandonné après 14 ans. La première version a été publiée le 10 mai 2004.

La distribution Scientific Linux est basée sur le système d’exploitation Red Hat Enterprise Linux. Produit par Fermilab, le CERN, l’ETH Zurich et DESY, ce système d’exploitation libre et open source est une déclinaison de la version libre de RHEL (Red Hat Enterprise Linux) de Red Hat.  Les logiciels inclus dans la distribution sont utiles pour les scientifiques et ceux qui travaillent avec des données scientifiques.

Après de 14 ans de travail, l’équipe à l’origine de ses évolutions et amélioration décident qu’il est temps d’abandonner le projet.  Il n’y aura plus de nouvelle version de Scientific Linux. Scientific Linux 8 était supposé être la prochaine version majeure, mais elle ne verra pas le jour.

Pat Riehecky de Fermilab précise que l’équipe va prochainement adopter pour ses ordinateurs dédiés aux opérations scientifiques du CERN et d’autres institutions CentOS Linux 8. Sa publication est attendue pour cette année. Il explique

« Nous déploierons CentOS 8 dans nos environnements informatiques scientifiques plutôt que de développer Scientific Linux 8. Nous collaborerons avec le CERN et d’autres laboratoires afin de contribuer à faire de CentOS une plate-forme encore plus performante pour l’informatique physique de haute énergie. »

Le Fermilab est un laboratoire spécialisé dans la physique des particules des hautes énergies et agissant sous la tutelle du département de l’Énergie des États-Unis américain dans le cadre de l’Universities Research Association.

Source : Wikipedia

Scientific Linux, la maintenance est toujours là

Scientific Linux 7.0 - GNOME

Scientific Linux 7.0 – GNOME

Actuellement Fermilab gère deux branches de Scientific Linux avec les series 6.x et 7.x. Elles se basent respectivement sur Red Hat Enterprise Linux 6 et Red Hat Enterprise Linux 7. Leur maintenance ne sera pas abandonnée. Il est prévu la publication de mises à jour logicielles et de sécurité jusqu’à leur fin de vie soit 2020 et 2024 .