Disparition de Victorine, 18 ans, en Isère : le corps retrouvé est bien celui de la jeune femme – LCI

Spread the love
  • Yum
Police

FAIT DIVERS – Le corps sans vie retrouvé dans un ruisseau de Villefontaine est bien celui de Victorine, 18 ans, disparue samedi dernier. Une enquête a été ouverte pour enlèvement, séquestration et homicide volontaire.

Le corps retrouvé ce lundi à Villefontaine en Isère est bien celui de Victorine Dartois, 18 ans, disparu depuis deux jours. Le parquet de Vienne a confirmé l’information en toute fin d’après-midi lundi. Des baskets appartenant à la jeune femme, son sac à main et un masque chirurgical avaient été découverts non loin du lieu où la disparition avait été signalée. C’est en progressant avec l’aide d’un chien que les enquêteurs ont ensuite découvert le corps, immergé dans un ruisseau et difficile d’accès.

Une deuxième équipe de techniciens en identification criminelle s’était rendue sur les lieux. “Un examen externe n’a pas permis de déterminer les causes de son décès”, a indiqué la procureure de Vienne Audrey Quey. Une autopsie doit être réalisée dans les jours à venir. 

La procureure de Vienne a par ailleurs indiqué qu’elle allait se dessaisir de l’enquête au profit du pôle criminel de Grenoble.  “Tout laisse à penser qu’il ne s’agit pas d’un accident”. “Une enquête pour enlèvement , séquestration et homicide volontaire a été ouverte pour déterminer les circonstances du drame”, a aussi précisé Audrey Quey. 

Appel à témoins

Un appel à témoin est en cours de diffusion. “Tout personne ayant des éléments sur la disparition peut contacter le 0800 200 142. “Mes pensées vont à sa famille ses sœurs t son frère, ses amis qui ont participé aux battues”, a par ailleurs déclaré Audrey Quey.

Il ne pouvait pas s’agir d’une fugue

La gendarmerie de Villefontaine avait été alertée en milieu de soirée samedi de la disparition de Victorine par ses parents qui “sont venus signaler la disparition de leur fille aux gendarmes“, avait indiqué un peu plus tôt la procureure.

La disparition de Victorine a rapidement inquiété ses proches, car  “elle rentrait chez elle“, et “il n’y avait pas de malaise, elle n’avait pas eu de problème dans sa journée“. Ainsi, “ça ne ressemble pas à une fugue“, avait constaté la magistrate.  

Les gendarmes de la section de recherches de Grenoble sont chargés de la direction de l’enquête et travaillent en co-saisine avec leurs collègues de recherches de Bourgoin-Jallieu, une commune à proximité de l’endroit où la disparition a été signalée.

La soeur aînée de Victorine avait lancé un appel à témoin sur les réseaux sociaux

Une battue avait rassemblé dès dimanche de nombreux volontaires dans l’espoir de la retrouver. Des moyens importants avaient été engagés avec hélicoptère, gendarmes au sol et un chien Saint-Hubert spécialisé dans la recherche de personnes. Les points d’eau (étangs, ruisseaux) ont  également été passés au crible par des plongeurs. 

Plusieurs dizaines de gendarmes étaient de nouveau sur le terrain ce lundi. Parallèlement, des investigations techniques étaient menées sur la téléphonie, les bandes de vidéosurveillance ont également été exploitées et les enquêteurs procédaient à de nombreuses auditions.  

La sœur aînée de la disparue avait lancé un appel à témoins dimanche sur les réseaux sociaux, partagé plus de 50.000 fois. Elle a posté des photos de sa sœur et a décrit la tenue qu’elle portait samedi (jean, sweat-shirt rose, baskets blanche). Précisant le parcours emprunté de la jeune femme ainsi que la localisation de son dernier appel à 19H, non loin du domicile familial. “Il ne s’agit pas d’une fugue, ce n’est absolument pas son genre“, écrivait-elle à la fin de sa publication Facebook.  

De son côté, le maire de Villefontaine, Patrick Nicole Williams, a apporté son soutien à la famille, tandis que la police municipale met ses moyens à disposition des enquêteurs. 

Sur le même sujet

Et aussi

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *