Disparition de Delphine Jubillar : toujours autant de mystère après la perquisition infructueuse du domicile – ladepeche.fr

Spread the love
  • Yum

l’essentiel La section de recherche de Toulouse a perquisitionné, ce jeudi matin, la maison de Delphine Jubillar porté disparue à Cagnac-les-Mines depuis le 16 décembre dernier. L’opération n’a donné “aucune découverte intéressante”, a précisé le parquet de Toulouse. 

Le quartier de Cagnac-les-Mines où réside la famille Jubillar devrait retrouver un peu de calme le temps des fêtes de Noël. Le ballet des véhicules de gendarmerie n’a pas cessé depuis la nuit du mardi au mercredi 16 décembre où Delphine Jubillar a disparu de son domicile. Une situation qui devrait s’apaiser avec la mise sous scellée de la maison du couple.

« Aucune découverte intéressante »

Au lendemain de l’ouverture d’une information judiciaire pour « arrestation, enlèvement, détention ou séquestration arbitraire pendant plus de 7 jours », les enquêteurs de la section de recherche de Toulouse ont procédé, hier, sous l’autorité d’un juge d’instruction à une perquisition du domicile de Delphine en présence de son mari, Cédric Jubillar. Il était entouré par des membres de sa famille alors que les techniciens de l’identification criminelle passaient au peigne fin le pavillon.

A lire aussi : Disparition de Delphine Jubillar : “Son mari ne comprend pas ce qui est arrivé”

« Aucune découverte intéressante » n’a été faite, a indiqué Alix Cabot-Chaumeton, la procureure adjointe de Toulouse.

Les enquêteurs sont restés toute la matinée dans le domicile autour duquel les gendarmes tarnais empêchaient toute circulation. Les proches de Cédric Jubillar ont sorti quelques sacs dont une bonne partie est destinée aux enfants du couple hébergés dans la famille. Les enquêteurs ont procédé à une fouille en règle des différentes pièces de la maison de 100 m2 ainsi que du sous-sol.

Lors de l’enquête préliminaire, les gendarmes auraient déjà passé la maison au Bluestar, un produit destiné à révéler d’éventuelles traces de sang. Une vérification qui n’a rien donné.

En tout début d’après-midi, Cédric Jubillar a quitté son domicile.

Les techniciens de l’identification criminelle procèdent également aux analyses des différents éléments recueillis mercredi lors de la « battue citoyenne » qui avait rassemblé plus de 1 000 personnes. Notamment un portable et un couteau ainsi que différents vêtements. Mais les enquêteurs doutent d’un quelconque lien avec la disparition de Delphine.

Poursuite des recherches sur le terrain

En parallèle des investigations judiciaires, les gendarmes tarnais poursuivent les recherches sur le terrain. Les plongeurs des brigades nautiques de Marseillan et Saint-Cyprien ont effectué un sondage du lac de la Roucarié. Les militaires continuent le porte-à-porte dans la commune et le ratissage des bois aux alentours. Le dispositif de recherche est maintenu au moins jusqu’à dimanche.

Mais huit jours après sa disparition, Delphine Jubillar reste introuvable.

Leave a Reply

%d bloggers like this: