Disparition de Delphine Jubillar : son mari Cédric participe à la “battue citoyenne” qui rassemble près de 100 – ladepeche.fr

Spread the love
  • Yum

l’essentiel Près d’un millier personnes participe à partir de ce mercredi matin à “la battue citoyenne” pour tenter de retrouver Delphine Jubillar portée disparue depuis la nuit du 15 au 16 décembre dernier dans des conditions mystérieuses. De nouveaux groupes de recherche sont constitués pour faire face à l’affluence. Cédric Jubillar, le mari de Delphine est présent mais n’a pas fait de déclarations.

L’appel de la gendarmerie a été très largement entendu. Près d’un millier de personnes se sont retrouvées dès ce mercredi 23 décembre au matin au stade de rugby Cagnac-les-Mines pour participer à “la battue citoyenne” pour tenter de retrouver Delphine Jubillar, une jeune maman de 33 ans, portée disparue depuis la nuit du 15 au 16 décembre dans des conditions mystérieuses.

Cédric Jubillar, le mari de Delphine, a été aperçu dans les groupes de recherche mais il n’a fait aucune déclaration.

En milieu de matinée, un couteau d’une dizaine de centimètres a été retrouvé par les gendarmes dans un fourré non loin du stade. La lame a été mise dans une enveloppe et ramenée au poste de commandement de l’opération. Il devrait être rapidement analysé. D’autres objets ont été retrouvés et vont être pris en compte par les enquêteurs. Rien ne dit qu’ils sont liés à l’affaire.

La battue a démarré sur des terrains touffus et boisés. L'affluence devrait permettre de quadriller le terrain.
La battue a démarré sur des terrains touffus et boisés. L’affluence devrait permettre de quadriller le terrain. DDM – M.-P. Volle

Des maîtres-chiens spécialisés sont venus y compris de Castelnaudary. Des pilotes de drones mettent également leurs engins à disposition des gendarmes.

Les volontaires sont répartis dans une quinzaine de groupes encadrés par les gendarmes. L’occasion d’élargir considérablement le périmètre de recherche sur un territoire communal dont la topographie est accidentée et compte de nombreux bois.

A lire aussi : Tarn : inquiets, les habitants se mobilisent pour retrouver Delphine Jubillar

Devant l’affluence continue de volontaires, les gendarmes constituent de nouveaux groupes de recherche qui permettront d’élargir encore le périmètre de recherche. Ce sont les élus de la commune, qui connaissent bien le terrain, qui encadrent ces nouveaux groupes.

Les bénévoles et les gendarmes inspectent tous les fourrés à la recherche d'indices.
Les bénévoles et les gendarmes inspectent tous les fourrés à la recherche d’indices. DDM – Rafik Benbagdad

Équipes cynophiles, hélicoptère et drone

Depuis une semaine, les recherches sur le terrain n’ont rien donné. Une cinquantaine de gendarmes, renforcés par des équipes cynophiles, un hélicoptère et un drone ont permis de ratisser une partie du territoire. Mais sans succès. De même des plongeurs ont exploré plusieurs plans d’eau du secteur. comme le lac de la Roucarié, de l’Endrevié.

On ignore toujours si on est face à “un suicide ou une affaire criminelle”.

A lire aussi : Disparition de Delphine Jubillar : selon son oncle, “elle est toujours vivante”

Delphine Jubillar a mystérieusement disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre. La jeune infirmière de 33 ans a quitté son domicile, et n’a depuis plus donné signe de vie. Cette jeune mère de deux enfants, âgés de 6 ans et de 18 mois, « serait partie seule à pied dans la nuit de mardi », a indiqué le procureur d’Albi, Alain Berthomieu.

«C’est au petit matin que le mari se serait aperçu que sa femme n’était plus au domicile et a signalé la disparition», a ajouté le magistrat précisant qu’il avait ouvert une enquête pour « disparition inquiétante ». Une disparition qui interroge certains de ses proches. «C’est une fille sans problème, gentille et ouverte. Ça ne lui ressemble pas du tout de partir comme ça en laissant les enfants», s’inquiète une vieille amie.

Leave a Reply

%d bloggers like this: