Disparition de Delphine Jubillar : “J’en peux plus de cette vie de Bidochon”, ce que révèlent les SMS du coupl – Midi Libre

Spread the love
  • Yum

Les enquêteurs se sont penchés sur les SMS échangés par le couple Jubillar. Si Cédric semble avoir tenté jusqu’au bout de retenir sa compagne, Delphine avait clairement décidé de mettre un terme à leur relation.

Quelle relation entretenaient les époux Jubillar ? Cette question est au cœur de l’enquête des gendarmes depuis la disparition de la jeune mère de famille à Cagnac-les-Mines, dans le Tarn, en décembre dernier. Elle est aussi au cœur des débats entre les avocats de Cédric Jubillar, mis en examen et incarcéré depuis le 18 juin, et ceux des paries civiles. Des SMS récupérés par les enquêteurs, et auxquels nos confrères de La Dépêche ont eu accès, viennent apporter des réponses.

Un dernier message, pour son amant

Ces échanges, qui courent sur environ trois mois et jusqu’à la disparition de Delphine Jubillar, montrent combien Cédric était encore attaché à sa compagne. Mais cette dernière semblait avoir décidé de mettre fin à leur relation. En septembre 2020, elle suspecte Cédric de la surveiller. Une nouvelle dispute éclate. Elle lui envoie : “Je suis au boulot, fous-moi la paix, c’est mort, plus de retour en arrière”. En octobre, Cédric reçoit trois SMS laconiques : “Maison de Bidochon”, “Voiture de Bidochon”, “Vie de Bidochon”, “J’en peux plus de cette vie de Bidochon”.

De son côté, Cédric Jubillar va tenter de la retenir, tout en la suspectant d’une relation extraconjugale. La jeune femme s’est en effet inscrite sur des sites de rencontres. Tout au long du mois de novembre, il multiplie les messages. “Mon cœur, s’il te plaît, reviens-moi, je t’aime.” Mais Delphine est déjà loin. Le dernier message de la jeune femme sera pour son amant. “Bonne nuit mon amour”. C’était à 22 h 58 le 15 décembre 2020. Le lendemain, Cédric Jubillar déclare la disparition de sa femme aux gendarmes.

Leave a Reply

%d bloggers like this: