Disparition de Delphine Jubillar : deux cellules d’écoute mises en place pour les habitants – Midi Libre

Spread the love
  • Yum

Deux cellules d’écoute ont été mises en place à Cagnac-les-Mines dans le Tarn, le village où a disparu Delphine Jubillar. Cette mère de famille de 33 ans s’est volatisée dans la nuit du 15 au 16 décembre dernier.  

Le maire de la commune avait demandé, il y a quelques jours la mise en place d’une cellule d’écoute afin que les habitants puissent être écoutés et soutenus psychologiquement. La disparition de Delphine Jubillar – depuis le 16 décembre dernier – a beaucoup ébranlé ses administrés. Dans ce village de 2 500 habitants cette affaire a “bouleversé le village” s’est ému le maire à La Dépêche

Deux cellules d’écoute

La cellule psychologique a été installée ce lundi afin que les habitants puissent exprimer leurs inquiétudes et leurs peurs. Une cellule a été ouverte à l’école en partenariat avec l’Education nationale et l’autre au château de Homps, une grande maison en pierre, à quelques pas du lac, jouxtant les anciennes maisons de mineurs d’un côté et des pavillons de l’autre. Cet endroit a été choisi par le maire car il est à l’écart et permet aux habitants de pouvoir parler en toute tranquillité.  

Les habitants ne sont pas venus

Des professionnels du Samu étaient présents pour écouter les habitants qui en éprouvaient le besoin rapporte La Dépêche. Mais aucun d’entre eux n’est venu.

Le maire rappelle que ces entretiens sont confidentiels. Aucune note n’est prise. Et les membres de la cellule ne sont en aucun cas des enquêteurs.

Delphine Jubillar a mystérieusement disparu de son domicile dans la nuit du 15 au 16 décembre. Malgré les importants moyens déployés – dont une grande battue à laquelle de nombreux habitants ont participé – cette mère de famille de 33 ans est toujours introuvable.  

Leave a Reply

%d bloggers like this: