Disparition de Delphine Jubillar : des fouilles ont débuté dans la maison du couple à Cagnac-les-Mines ce mard – ladepeche.fr

Spread the love
  • Yum

l’essentiel Près de trois semaines après la disparition de Delphine Jubillar, une mère de famille de 33 ans qui aurait quitté son domicile familial à Cagnac-les-Mines dans le Tarn, dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, des fouilles ont débuté dans la maison du couple.

Les gendarmes bouclent ce mardi 5 janvier la rue Yves-Montant, à Cagnac-les-Mines, près d’Albi. Les spécialistes de l’identification criminelle effectuent actuellement de nouvelles fouilles dans la maison du couple Jubillar, appuyés par la cellule d’enquête qui travaille sur la disparition de Delphine Jubillar, 33 ans, qui aurait quitté son domicile dans la nuit du 15 au 16 décembre.

L’objectif de ces nouvelles fouilles dans cette maison de plus de 100 m² et toujours en chantier est d’exploiter le moindre indice utile à l’enquête. Les gendarmes ont également élargi la zone de recherche à l’extérieur de la maison sur un terrain de l’autre côté de la route.

Les gendarmes ont également élargi la zone de recherche à l'extérieur de la maison sur un terrain de l'autre côté de la route.
Les gendarmes ont également élargi la zone de recherche à l’extérieur de la maison sur un terrain de l’autre côté de la route. Google maps

Renforts dans les prochains jours

Les spécialistes de l’identification criminelle avaient déjà passé au peigne fin l’intérieur de cette villa le 24 décembre. Des experts de l’institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) sont attendus en renfort dans les prochains jours pour approfondir les investigations.

Les gendarmes bouclent le quartier du domicile de la famille Jubillar.
Les gendarmes bouclent le quartier du domicile de la famille Jubillar. Photo DDM, Marie-Pierre Volle

Les proches voisins de la famille Jubillar sont toujours sous le choc de la disparition de cette mère de famille. “On se voyait régulièrement. La dernière fois que je l’ai vue, c’était le 15 décembre vers 12 heures Elle revenait de l’école avec son fils. Et puis dans la nuit, quelques heures avant le signalement de sa disparition, j’avais remarqué de la lumière dans la cuisine de sa maison”, commente ce riverain. Selon lui, sa voisine n’avait pas pour habitude de partir toute seule en pleine nuit. “Je ne l’ai jamais vue promener ses chiens toute seule.”

Elle voulait divorcer

Mère de deux enfants de 6 ans et 18 mois, Delphine Jubillar, infirmière, travaillait surtout en fin de semaine, effectuant des heures de nuit à la clinique Claude-Bernard, à Albi. Elle était en congé au moment de sa disparition. Son couple battait de l’aile et elle avait fait part de son intention de divorcer.

Sa disparition a été signalée par son époux, mercredi 16 décembre vers 4 heures du matin, lorsqu’il s’est aperçu qu’elle n’était plus dans la maison.

Leave a Reply

%d bloggers like this: