DIRECT. Procès Daval : les mots de Jonathann pour la famille d’Alexia – Linternaute.com

Spread the love
  • Yum

DIRECT. Procès Daval : Jonathann Daval a fait un malaise, l'audience est suspendue DAVAL – Le troisième jour du procès de Jonathann Daval a été dense. Après l’audition de la famille d’Alexia, c’est au tour de l’accusé de leur répondre. Après quelques minutes d’interrogatoire, il a été pris d’un malaise. L’audience est suspendue et devrait reprendre jeudi, si tout va bien.

L’essentiel

  • Le procès de Jonathann Daval, accusé du meurtre de sa compagne Alexia, se poursuit aux assises de Haute-Saône. Le verdict est attendu pour vendredi.
  • La journée de mercredi a été marquée par l’intervention, tour à tour, des membres de la famille d’Alexia. Son père, d’abord, Jean-Pierre Fouillot, qui a réclamé la “peine maximale” pour celui qui a longtemps multiplié les versions. Puis est venue l’audition très attendue d’Isabelle Fouillot, dont on connaît la proximité avec Jonathann Daval, qui avait pour habitude de l’appeler “maman”. Elle avait d’ailleurs réussi à lui décrocher des aveux lors de confrontations pendant l’instruction. “Sois un homme”, lui a-t-elle lancé, dans une prise de parole où les allusions enfantines étaient légions. La mère d’Alexia a passé plusieurs minutes à déplorer la conséquence des multiples mensonges de Jonathann et à évoquer sa relation de couple avec sa fille. Isabelle Fouillot a dit espérer des explications sur la violence du meurtre, le suppliant de dire “juste la vérité”.
  • Jonathann Daval ne s’estime “pas pardonnable”, a-t-il lancé en introduction de son audition, reconnaissant avoir menti. Il s’est adressé directement à la famille d’Alexia, leur présentant des excuses. “Je leur ai enlevé leur fille, après je leur ai menti”, a-t-il regretté.
  • Après plusieurs minutes d’audition, Jonathann Daval s’est évanoui et a été conduit aux urgences par l’escorte de l’administration pénitentiaire. D’après l’AFP, l’audience est suspendue jusqu’à jeudi.
  • Suivez les évolutions du procès Daval, et notamment l’intervention de Jonathann, dans notre direct.

20:50 – Jonathann Daval “dort peu” d’après son avocat

Après l’évanouissement de l’accusé qui a conduit à la suspension de l’audience, l’avocat de Jonathann Daval, Randall Schwerdorffer, a déclaré à la presse qu’il “souhaitait que ce soit un simple malaise vagal”. Et de souligner : “Il est tard, l’audience a été très longue, émotionnellement la journée a été très dure.” D’après lui, son client “dort peu”.

19:58 – La mère d’Alexia “frustrée”

Après le malaise de Jonathann Daval, la famille d’Alexia s’est exprimée. “Il a fait un malaise vagal. On a vu qu’il est devenu blanc”, a déclaré la mère de la victime, citée par franceinfo. Elle s’est dite “frustrée” par le début de l’audition de l’accusé. Quant à son avocat, il a estime que les excuses de ce dernier “étaient vraiment maladroites, pitoyables”.

19:51 – Jonathann Daval conduit aux urgences

Le président de la cour d’assises a annoncé que Jonathann Daval avait été conduit aux urgences pour être examiné, indique franceinfo. Une expertise médicale va être effectuée “pour savoir s’il est en état de comparaître” demain matin.

19:41 – Jonathann Daval fait un malaise, audience suspendue

Jonathann Daval s’est évanoui. “Je ne me sens pas bien”, a déclaré l’accusé face aux gendarmes qui sont parvenus à le rattraper. “Il a tourné de l’oeil”, a précisé l’un des avocats des parties civiles, Me Gilles-Jean Portejoie, à l’AFP. Il a été évacué par l’escorte de l’administration pénitentiaire. L’audience est désormais suspendue.

19:36 – Jonathann Daval évoque des rapports “compliqués”

L’accusé est ensuite revenu sur ses relations “très compliquées” avec sa femme. “Elle avait des soucis, j’avais mes soucis ce qui provoquait beaucoup de conflits entre nous deux”, a-t-il déclaré, précise franceinfo. Et de développer : “L’histoire d’avoir un enfant, les demandes de rapports sexuels assez fréquents, que je ne pouvais pas forcément lui apporter avec le problème d’érection, les reproches comme quoi j’étais distant et jamais là pour elle car je fuyais cette situation, comme quoi j’étais pas un homme.” Au sujet du désir d’enfant d’Alexia, Jonathann Daval a déclaré : “J’en avais envie, je le voulais mais étant donné le problème d’érection, c’était assez compliqué.”

19:22 – Jonathann Daval évoque “des gestes de violence” de la part d’Alexia

Jonathann Daval s’est exprimé sur “les gestes de violence” de sa femme et sur les crises dont elle souffrait. “Ce soir-là, il n’y a pas eu de crise”, a-t-il raconté avant de préciser que le reste du temps, “oui, il y avait des crises”. D’après lui, celles-ci s’accompagnaient d’un “goût métallique dans la bouche”, de “blacks out”, de “gestes de violence”. Et de préciser : “Quand je dis des gestes de violence, ce sont des tapes.”

19:17 – Construire “un alibi et mentir à tout le monde”

Jonathann Daval a donné davantage de détails sur la “dispute”, précisant que celle-ci “s’est terminée dans les escaliers” et qu’il a “frappé, étranglé” Alexia. Et d’ajouter après une longue pause : “puis tuée”. L’accusé a ensuite raconté avoir mis le corps dans sa voiture avant de partir le lendemain matin pour le déposer dans le bois et y mettre le feu pour se fabriquer “un alibi et mentir à tout le monde”.

19:09 – Jonathann revient sur l’après-soirée raclette

Après avoir conclu son propos liminaire (“ce n’est pas pardonnable”), Jonathann Daval a été invité par le président à évoquer son retour, avec Alexia, à leur domicile après la soirée raclette passée chez les parents de la victime et précédant la nuit du meurtre. “Je me suis servi un apéritif, je me suis assis dans le canapé. Alexia est montée se changer, elle a mis un ovule mais je ne le vois pas (elle rencontrait des difficultés à tomber enceinte, ndlr)”, se souvient-il. Et de répéter la même version que dans le dossier : “Elle me demande un rapport, je refuse, elle me reproche de ne jamais être là pour elle, de ne pas m’occuper d’elle… Une dispute a commencé”.

19:02 – Jonathann présente ses excuses à la famille d’Alexia

Dans une voix marquée, chevrotante, Jonathann Daval a pris la parole dans le box des accusés. Le trentenaire a présenté ses excuses à la famille d’Alexia, avant de reconnaître avoir menti. “Je leur ai enlevé leur fille, après je leur ai menti”, lance-t-il, le regard porté vers les Fouillot. Jonathann a également évoqué “l’histoire du complot”, la version qu’il avait soutenue pendant plusieurs mois, avant de demander à nouveau des excuses “aux gendarmes à qui j’ai menti”, aux “médias” et à “la France”.

18:55 – L’audition de Jonathann Daval débute

L’audience vient de reprendre et désormais, c’est Jonathann Daval qui doit s’exprimer dans un moment forcément très attendu de ce procès hors-norme. L’accusé s’est levé à la demande du président et a ôté son masque.

18:44 – Le beau-frère d’Alexia croit en l’empoisonnement

Il l’a clamé haut et fort pendant son audition ce mercredi en fin d’après-midi : Grégory Gay est persuadé qu’Alexia n’a pas pu prendre tous les médicaments constatés lors de l’examen du légiste seule. “Je ne crois pas à cette cause de l’empoisonnement”, lui a répondu l’avocat général Emmanuel Dupic.

18:38 – La mère d’Alexia fait part de son soulagement

Citée par BFMTV pendant les quelques minutes de suspension d’audience, Isabelle Fouillot s’est dite “soulagée” d’avoir témoigné à la barre, devant Jonathann Daval, à qui elle aurait “aimé parler” directement. “J’aurais aimé lui parler, je n’ai pas pu pour l’instant. J’aurais aimé qu’il me regarde. Déjà moi le regarder, c’était quelque chose”, relate la mère d’Alexia.

18:20 – Audience suspendue

Après l’audition de Grégory Gay, le président a suspendu l’audience pour 30 minutes. A suivre : l’interrogatoire de Jonathann Daval, qui ne s’est pas exprimé une seule fois depuis le début du procès.

18:10 – Jonathann “ne s’est jamais présenté comme un homme battu”

Grégory Gay fait désormais part de son ressenti sur la personnalité de Jonathann Daval, mais aussi sur leurs relations. “On avait un point commun, l’informatique, mais c’était pas mon pote. C’était mon beau frère, pas plus”, tranche-t-il. Le mari de la soeur d’Alexia raconte avoir souvent accueilli le couple chez lui, en région parisienne (Alexia et Jonathann habitaient à Gray). “Jonathann se presentait tout le temps comme quelqu’un au petit soin pour elle. Il ne s’est jamais présenté comme un homme battu”, se souvient-elle.

17:30 – Au tour du beau-frère d’Alexia Daval de s’exprimer

Après l’audition de la soeur d’Alexia Daval, c’est son mari, Grégory Gay qui s’est avancé à la barre pour témoigner. Ses déclarations vont être scrutées de près car pour rappel, après avoir fait ses aveux, Jonathann l’a un temps accusé du meurtre d’Alexia, avant de se rétracter.

LIRE PLUS

En savoir plus

Jonathann Daval est déjà, depuis de nombreux mois, incarcéré à la maison d’arrêt de Dijon. Le principal suspect du meurtre de sa femme Alexia n’est plus en liberté depuis son interpellation le 29 janvier 2018, trois mois après les faits et pendant lesquels il avait fait passer l’image d’un veuf éploré devant la France entière. Au bout de trente heures de garde à vue, l’informaticien de 34 ans à l’époque avoue avoir tué accidentellement Alexia. Il est alors mis en examen pour “meurtre sur conjoint” et ainsi, le scénario mis en avant par ses avocats et lui-même, selon lequel il aurait donné involontairement la mort à son épouse, n’a pas été retenu. Le fait de donner volontairement la mort à autrui est potentiellement sanctionné d’une peine de prison à perpétuité, selon l’article 221-4 du Code pénal.

La mort d’Alexia Daval a été entourée d’énormément d’interrogations dans les premières semaines ayant suivi la découverte de son corps. La théorie d’une mauvaise rencontre a d’abord été privilégiée, compte tenu du scénario énoncé par Jonathann, selon qui son épouse était partie faire un jogging, ce fameux samedi 28 octobre 2017. Mais peu à peu, les enquêteurs se penche sur le jeune homme, en secret, mettant le doigt sur une personnalité complexe et sur un couple plus problématique qu’en apparence. Ils finissent par interpeller Jonathann, fin janvier 2018, avant que ce dernier ne livre une première partie de ses aveux. Il avoue avoir provoqué la mort d’Alexia, mais involontairement, à la suite d’une dispute lors de laquelle il aurait étranglé la jeune femme. Cette version est conforme aux éléments du dossier, lesquels pointent une mort par asphyxie de la jeune banquière de Gray. A ce moment-là, Jonathann nie, en revanche, avoir mis feu à la dépouille. Quelques mois plus tard, nouveau revirement : l’informaticien trentenaire se dit à nouveau innocent, il accuse alors sa belle-famille d’avoir fomenté un complot familial visant à cacher la mort d’Alexia, qui aurait été occasionné lors du diner du vendredi 27 octobre 2017, lors duquel son épouse serait entrée dans une grande phase de colère, puis tuée par son beau-frère Grégory Gay. Ce nouveau mensonge durera quelques semaines, jusqu’à la confrontation de Jonathann face à sa belle-famille. Devant la mère d’Alexia, Isabelle Fouillot, en larmes et à genoux, il avoue finalement bien être le responsable de la mort d’Alexia, revenant ainsi à sa version initiale. Reste malgré tout la question de la crémation du corps, qu’il n’explique toujours pas aux enquêteurs, laissant la place à l’existence d’une complicité. Ce ne sera qu’en juin 2019, lors de la reconstitution des faits, que Jonathann Daval avouera avoir mis feu à la dépouille d’Alexia, là-même où il avait déposé le corps, dans un bois en bordure de Gray.

Voir aussi

Leave a Reply

%d bloggers like this: