DIRECT. Covid-19 : ne venez pas à Nice, demande Marine Brenier, la députée des Alpes-Maritimes – La Voix du Nord

Spread the love
  • Yum

Ce qu’il faut savoir :

– Nice et le département des Alpes-Maritimes risquent de basculer ce dimanche soir en confinement partiel. Dans la métropole de Nice, le taux d’incidence dépasse 700, soit plus de trois fois la moyenne nationale (190).

– Emmanuel Macron « intraitable » avec les scientifiques, la tension monte au sein du conseil de défense sanitaire.

– Êtes-vous pour ou contre le passeport vaccinal ? Le Conseil économique, social et environnemental a lancé un sondage en ligne, jusqu’au 7 mars, afin de recueillir l’avis des Français sur cette question délicate.

– Vous cherchez une réponse à une question d’actualité ou un problème pratique ? Vous doutez de la véracité d’une information ? Abonnez-vous au groupe Facebook La Voix solidaire : ensemble, trouvons les réponses à vos questions.

En direct  :

 

9h. Ne venez pas à Nice, demande la députée des Alpes-Maritimes

« Nous demandons de manière unanime, à la fois au sein de la préfecture mais également les élus, que les Français ne viennent pas dans le département des Alpes-Maritimes pendant ces vacances scolaires », a déclaré à plusieurs reprises sur BFMTV samedi soir Marine Brenier, députée LR des Alpes-Maritimes et conseillère municipale de la ville de Nice. « Nous en appelons à la solidarité des Français », déclare-t-elle, expliquant demander la possibilité de mettre en place des mesures pour « empêcher les Français de venir dans le département des Alpes-Maritimes ».

8h55. Faudra-t-il reporter la rentrée des classes à Nice ?

« Aujourd’hui, nous avons une grande partie des enseignants, et du personnel municipal qui entretient les écoles qui sont cas contact ou atteint par la Covid. Pour moi, le non sens de l’Education nationale est de dire : et bien tant pis, et de re regrouper les enfants dans une classe. Il faut que des mesures soient prises à la rentrée pour garder les distances, étaler les services à la cantine… Sinon, il faudra garder les enfants à la maison, en fonction de la situation, et reporter d’une semaine la rentrée », juge le maire de Nice, ce matin sur France info.

8h50. Y a-t-il trop de touristes à Nice ?

« Je dirais qu’il y en a trop eu fin décembre.Je vous donne un chiffre : au 20 décembre, on avait 20 vos par jour aéroport de Nice, puis on est passé de 20 à 120 vols », dénonce Christian Estrosi, le maire de Nice sur France info, ce dimanche matin. « Aujourd’hui, je pense qu’il vaut mieux dire, ne venez pas. Si on a gagné la bataille, on sera très heureux de les accueillir cet été ».

« Onze professionnels se sont crus malins d’aller déposer un recours au tribunal administratif contre mon arrêté qui consiste à interdire les locations saisonnières pendant ces vacances », s’insurge le maire de Nice.

8h42. Nice : « décourager les visiteurs »

Un confinement le week-end et un couvre-feu à 18h, cela « découragerait nos visiteurs » pendant ces vacances, juge le maire de Nice.

8h40. Le maire de Nice favorable à une « mesure forte »

« Nous ne pouvons pas continuer à voir le virus monter dans ces proportions. Il faut prendre une mesure forte. Ma contribution consiste à dire qu’elle doit reposer sur un couvre-feu élargi, un confinement élargi ou total. Je suis rassuré par le fait qu’Olivier Véran a annoncé une décision d’ici ce soir », indique le maire Christian Estrosi, ce matin sur franceinfo.

8h30. Nice : le variant anglais est maintenant présent à 50 %

« L’épidémie est à la limite de la saturation des établissements hospitaliers, donc elle n’est pas hors de contrôle », tempère ce matin, le maire de Nice, Christian Estrosi sur franceinfo. « Mais le taux d’incidence est en train de flamber. Le variant anglais est maintenant présent à 50 % ».

8h15. Philippe Amouyel recommande un « cordon sanitaire » autour de Nice

« La première des choses à faire, c’est de limiter les circulations le week-end, puis des système de dépistage massif et commencer à réfléchir à un cordon sanitaire autour de la ville de Nice », estime Philippe Amouyel, professeur de santé publique à l’université de Lille, ce matin sur Franceinfo. «  Ce que l’on craint, c’est que les virus anglais prennent la main sur les autres ». « Est ce qu’à Dunkerque, à Nice, c’est ce qu’on commence à voir ? Ce qu’on peut essayer de faire, c’est de faire baisser l’épidémie. »

7h. Alpes-Maritimes : bientôt coupés du reste du monde ?

La députée LREM, Alexandra Valetta Ardisson affirme que cinq pistes majeures sont étudiées par le gouvernement. Outre un reconfinement partiel, elle évoque également « l’interdiction des entrées dans le département, sauf motif impérieux », rapporte France info.

6h45. Nice : des décisions avant ce soir

En visite dans un hôpital niçois, le ministre de la Santé Olivier Véran a indiqué qu’il avait demandé au préfet de «continuer la concertation (…) avec l’ensemble des élus du territoire» en vue de «mesures complémentaires» qui pourraient être prises avant dimanche soir. «Ça pourrait prendre la forme d’une accentuation du couvre-feu, voire d’un confinement partiel ou total».

Le maire LR de Nice, Christian Estrosi, qui accompagnait le ministre sur place, s’est dit favorable à de telles mesures, déjà diversement accueillies par les habitants.

Le taux d’incidence de l’épidémie dans la métropole de Nice est particulièrement élevé : il dépasse 700 cas positifs pour 100 000 habitants, soit plus de trois fois la moyenne nationale (190).

6h40. La vaccination accélère, inégale entre pays riches et pauvres

Plus de 200 millions de doses administrées dans le monde : pour faire face à la pandémie de Covid-19, les gouvernements comptent plus que jamais sur la vaccination, qui accélère mais révèle aussi les inégalités entre pays riches et pauvres.

Il aura fallu moins de trois semaines, depuis le 2 février, pour doubler le nombre de doses injectées : samedi matin, au moins 201 042 149 doses avaient été administrées, dans 107 pays au minimum, selon un comptage réalisé par l’AFP à partir de sources officielles.

Ce chiffre est sous-estimé, car deux grands pays, la Chine et la Russie, n’ont pas communiqué de nouvelles données depuis une dizaine de jours. Mais il révèle aussi une sur-représentation des pays riches : quelque 45% des injections ont été réalisées dans les pays du G7, qui n’hébergent pourtant que 10% de la population mondiale.

Les dirigeants du G7 se sont ainsi engagés vendredi à partager une partie des vaccins avec les pays pauvres.

6h30. Emmanuel Macron se donne 8 à 10 jours pour relâcher ou resserrer les contraintes

L’Elysée se donne 8 à 10 jours pour en décider face à l’épidémie de Covid-19, tandis que l’exécutif insiste sur la discipline collective.

Cette nouvelle échéance a été évoquée lors d’une vidéo-conférence avec des parlementaires de la majorité, et rapportée à l’AFP par des participants. L’Elysée n’a pas confirmé, mais l’exécutif surveille en particulier la montée des variants plus contagieux, pour voir s’il peut éviter des mesures plus strictes comme un reconfinement, toujours prôné par une partie des scientifiques.

La progression des variants inquiète dans plusieurs régions, comme en Moselle, autour de Dunkerque (Nord), ou à La Réunion, pour laquelle le gouvernement a annoncé des moyens et mesures de restrictions renforcés.

Leave a Reply

%d bloggers like this: