DIRECT. Covid-19 : l’aide de 900 euros prolongée de trois mois pour 400 000 travailleurs précaires – Le Parisien

Spread the love
  • Yum

>> L’essentiel

  • La pandémie a fait plus de 2 394 500 morts dans le monde depuis fin décembre 2019.
  • 167 nouveaux décès sont recensés en France. L’ARS a enregistré 16 546 nouveaux cas en 24 heures.
  • L’Allemagne ferme en partie ses frontières ;

>> Suivez les événements de ce lundi 15 février 2021 :

8h20. La prime pour les plus précaires prolongée de trois mois. Après de nombreux retards, l’aide jusqu’à 900 euros aux travailleurs précaires entre enfin en action. Un premier versement a été effectué sur les comptes de 405.000 demandeurs d’emplois la semaine dernière, deux autres versements sont prévus fin février et fin mars. Selon RTL, dont l’information a été confirmé par la ministre du Travail, cette aide exceptionnelle va être prolongée de trois mois avec de nouveaux versements en avril, en mai et en juin pour tenir jusqu’à l’été. À terme, d’après le ministère du Travail, plus de 500 000 travailleurs précaires pourraient être concernés par ce dispositif. C’est un effort budgétaire d’un milliard d’euros supplémentaire qui représente en moyenne 400 euros d’aide par mois et par personne concernée.

8h05. L’Union européenne va accélérer la procédure d’autorisation de vaccins. La Commission européenne a été très critiquée pour la lenteur du démarrage des campagnes de vaccination contre le Covid-19 dans les pays de l’UE, en raison à la fois de procédures de certification des premiers vaccins jugées trop longues par rapport au Royaume-Uni ou aux Etats-Unis, mais aussi concernant les commandes de vaccins. «Nous avons dorénavant décidé qu’un vaccin amélioré par un fabricant pour lutter contre les nouveaux variants par sur la base d’un vaccin déjà existant» et certifié «n’aura plus besoin de passer par toutes les étapes d’autorisation» , a expliqué la commissaire à la Santé au quotidien allemand Augsburger Allgemeine.

8 heures. Les stations de ski en Italie restent fermées. Pas de réouverture des stations de ski en Italie avant le 5 mars. En raison de la propagation du variant britannique (17,8% des nouveaux cas), le ministre italien de la Santé, Roberto Speranza, a signé la prolongation de la fermeture de ces stations de ski qui devaient ouvrir en principe ce lundi.

7h35. La Corée du Sud assouplit ses restrictions. Dans tout le pays, les restaurants et cafés de Séoul peuvent désormais recevoir des clients jusqu’à 22 heures, soit une heure de plus qu’auparavant. Pour le troisième jour consécutif, la Corée du Sud a enregistré moins de 400 nouveaux cas quotidiens au cours des dernières 24 heures.

7h25. Covid-19 : le vaccin Pfizer efficace à 94 % selon une étude israélienne. Le principal assureur de santé d’Israël a estimé que le vaccin Pfizer/BioNTech contre le coronavirus était efficace à 94 % selon une étude menée sur plus d’un million de personnes vaccinées. D’après l’assureur Clalit, ses chercheurs ont testé 600 000 personnes ayant reçu les deux doses recommandées du vaccin et un nombre équivalent de personnes n’ayant pas reçu d’injection. « Il y avait une réduction de 94 % du taux d’infection symptomatique et une baisse de 92 % du taux de maladie grave, comparé à 600 000 (sujets) similaires n’ayant pas été vaccinés », rapporte l’assureur. L’efficacité du vaccin est maintenue dans toutes les catégories d’âge, y compris chez les plus âgés. Depuis la mi-décembre, Israël a vacciné plus de 3,8 millions de personnes, dont 2,4 millions ont reçu leur seconde dose.

Newsletter L’essentiel du matin

Un tour de l’actualité pour commencer la journée

7h15. Aux Etats-Unis, les Afro-Américains ont environ deux fois plus de chances de mourir du Covid-19. Seules 5,4 % des doses de vaccin ont été injectées à des personnes afro-américaines lors du premier mois de la campagne de vaccination, quand celles-ci représentent 12,5 % de la population américaine. Selon une statistique, les Afro-Américains ont environ deux fois plus de chances de mourir du Covid que les personnes blanches. Cette difficulté est au cœur des enjeux de santé publique dont les Etats-Unis doivent s’emparer s’ils veulent enfin mettre sous contrôle l’épidémie de Covid-19, estiment plusieurs experts.

7h10. L’Australie et la Nouvelle-Zélande ont reçu de premières livraisons de vaccins. Les vaccinations vont pouvoir débuter le 22 février alors que des villes comme Melbourne et Auckland demeurent en confinement après l’apparition de nouveaux cas de contamination. Le ministre australien de la Santé, Greg Hunt, a déclaré qu’une première livraison de 142 000 doses du vaccin développé par Pfizer avec BioNTech étaient arrivées. En Nouvelle-Zélande, la Première ministre Jacinda Ardern a annoncé qu’un premier lot de 60 000 doses du vaccin Pfizer-BioNTech. Elle a indiqué que des contrôles de sécurité seraient effectués avant que les doses soient administrées en fin de semaine à des travailleurs aux frontières.

6h45. Protocole allégé dans les écoles. Le ministère a mis à jour, vendredi, son protocole sanitaire dans les écoles. Il modifie notamment les circonstances qui imposent une fermeture des classes en cas de contamination par le variant identifié au Royaume-Uni. « Le ministère de nouvelles règles, plus souples, de fermeture de classes et d’isolement dans des situations de cas avérés et/ou cas contacts de variant », explique le syndicat national des enseignants du second degré (Snes-Fsu). En tout, 1 599 classes et 103 établissements scolaires sont fermés en raison de cas de Covid-19, selon le ministère. Tandis qu’auparavant, le personnel des écoles était considéré comme contact à risque dès que trois élèves, il est désormais écrit qu’« une étude approfondie des contacts déterminera si les personnels de la classe doivent être également considérés comme contacts à risque, conformément aux prescriptions des autorités sanitaires ». Cette nouvelle règle est valable pour les classes de la maternelle au lycée. En outre, il n’y a plus de fermeture automatique d’une classe en cas du variant détecté au Royaume-Uni. Concernant les cas d’élèves infectés par les variants initialement observés au Brésil et en Afrique-du-Sud, la fermeture immédiate reste de rigueur.

6h20. 4426 nouveaux cas de contamination en Allemagne. 2 338 987 personnes ont été contaminées depuis un an par le coronavirus. L’Institut Robert Koch (RKI) pour les maladies infectieuses fait état de 116 décès supplémentaires, ce qui porte le total à 65 076 morts depuis le début de l’épidémie dans le pays.

6h15. Hausse du pétrole. Le baril américain de pétrole a franchi la barre des 60 dollars, ce qui n’avait plus été le cas en séance depuis le 20 février 2020. Cette hausse est due aux inquiétudes actuelles sur l’offre alors que des perspectives de la relance économique se dessinent notamment avec le vaste plan de relance aux Etats-Unis.

6h10. Scandale lié à la vaccination au Pérou. La ministre péruvienne des Affaires étrangères, Elizabeth Astete, a annoncé sa démission après avoir reconnu s’être fait vacciner contre le Covid-19 dès janvier, avant les populations prioritaires. Il s’agit de la deuxième ministre du gouvernement péruvien, après celle de la Santé, à démissionner dans le cadre de ce scandale. Contrairement à d’autres pays, dont les présidents, ministres ou fonctionnaires se sont fait vacciner pour donner l’exemple, au Pérou, les critiques visent des membres du gouvernement qui ont reçu le vaccin en toute discrétion et avant même le lancement de la campagne officielle de vaccination.

6h05. L’Angleterre inaugure sa quarantaine à l’hôtel. Le gouvernement a déjà interdit les arrivées des non-résidents en provenance des 33 pays d’une liste rouge qui comporte la totalité de l’Amérique latine et l’Afrique du Sud. Désormais, les résidents britanniques ou citoyens irlandais arrivant en Angleterre en provenance de ces pays seront consignés dans un hôtel et placés sous surveillance durant dix jours. Les voyageurs arrivant des autres pays doivent aussi suivre une quarantaine de 10 jours mais peuvent le faire chez eux. Le prix du séjour : 1 750 livres sterling (près de 2 000 euros), tests compris. Car comme tous les autres voyageurs, ils devront, en plus de présenter un test négatif effectué dans les 72 heures qui précèdent leur départ, être dépistés aux deuxième et huitième jours de la quarantaine. Les contrevenants encourent de lourdes sanctions, allant de 1000 livres d’amende (1125 euros) pour un test négatif manquant à l’arrivée, jusqu’à 10 000 livres pour ceux qui tentent d’échapper à la quarantaine à l’hôtel. Ceux qui cacheraient leur passage dans un pays à risque encourent 10 ans de prison.

6 heures. Bonjour et bienvenue dans ce direct. Il vous permettra de suivre les derniers développements de la crise du Covid-19, tout au long de la journée.

Leave a Reply

%d bloggers like this: