Didier Raoult prêt à quitter l’IHU de Marseille ? «Ma carrière hospitalière s’arrête au 1er septembre quoi qu’il arrive», réagit-il – Le Parisien

Spread the love
  • Yum

Partira, ne partira pas ? Le professeur Didier Raoult, figure controversée des débats sur la gestion de la pandémie de Covid-19, s’exprime sur son potentiel départ de l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée ce lundi matin sur CNews.

S’il admet que son activité de praticien le « pèse », le microbiologiste remet sa place à la direction entre les mains du conseil d’administration de cet établissement privé… Sans trop en dire. « Dans l’IHU, il y a une partie fonctionnelle qui est liée au fait que je suis directeur et qu’en même temps j’étais praticien hospitalier », embraye le scientifique, nouvelle figure des anti-pass sanitaire.

Âgé de 69 ans, âge limite pour exercer comme universitaire, il devra se défaire en septembre de cette casquette. Sans regrets : « Cela fait 32 ans que je suis chef de service. Je suis le professeur le plus ancien de ce pays, ça fait un moment que ça dure quand même, estime-t-il. En plus de ça, j’ai le sentiment d’avoir réalisé ce que je devais faire. (…) Je reconnais que cette activité-là est une activité qui me pèse maintenant. »

Quant à savoir s’il gardera son poste de directeur de l’IHU, qui s’est fait depuis un an et demi l’écho de ses prises de position, le flou persiste. « La question, c’est de clarifier avec les gens du conseil d’administration », affirme Didier Raoult ce lundi matin.

« Je ne me présente pas à la présidence de la République »

Selon Le Monde et La Provence, deux membres de ce conseil d’administration entendent proposer de lancer un appel mondial à candidatures pour remplacer Didier Raoult. « Bien sûr certains m’ont appelé, m’ont demandé comment je vois les choses, indique le scientifique. Il y a un vote, on votera. Je ne me présente pas à la présidence de la République, il y a vingt personnes (NDLR : au conseil d’administration), on connaît les vingt personnes. »

Parmi ces deux membres favorables au départ du professeur, François Crémieux, le nouveau directeur des hôpitaux public marseillais, que Didier Raoult n’a pas ailleurs pas manqué de critiquer : « Quand il est arrivé, il a viré mon collaborateur. Il ne veut pas me prolonger dans mes fonctions. On a l’impression qu’il est venu faire le ménage. Je fais partie des objets dont il fait le ménage. »

Et le chercheur de poursuivre : « Je suis à la retraite universitaire et hospitalière. Ma carrière hospitalière s’arrête au 1er septembre quoi qu’il arrive, explique le directeur de l’IHU. J’aurais pu être recruté comme praticien hospitalier pendant 2 ans. Cela rapporterait plus de 2 millions par an à l’assistante publique. C’est une décision qui leur appartient. Il faut distinguer cette fonction de la fondation de l’IHU qui est autonome. C’est le conseil d’administration qui décidera de mon sort. Il y a une réunion prévue avec les 7 fondateurs mi-septembre. L’évolution de la fondation est prévue depuis longtemps. »

Leave a Reply

%d bloggers like this: