Crédits Blizzard
Sorti en 1996, le tout premier jeu Diablo est une légende dans le monde du jeu vidéo. La saga, sombre et sanglante ancrée dans un univers médiéval fantastique pour le moins hostile a marqué un véritable tournant dans le genre des Action-RPG, au point que seulement deux mois après sa sortie en 2012, le troisième opus du jeu s’était écoulé à plus de 10 millions d’exemplaires. Un chiffre qui n’a pas cessé de grandir avec les sorties des extensions Reaper of Souls en 2014, et de The Rise of the Necromancer en 2017. 

Crédits diablo.rivsoft

Malgré le succès toujours d’actualité du dernier jeu de la série culte, c’est bel et bien sur le tout premier Diablo que s’est penché l’internaute GalaXyHaXz. Ce dernier a en effet réussi le coup de maître de reconstruire (aidé de toute une équipe technique) le code source du jeu original, rendant ce dernier jouable directement depuis un navigateur comme le relaie le site de Kotaku. Disponible à cette adresse, le titre est bel et bien disponible (il faut simplement télécharger le fichier en suivant le lien “download it from GitHub”, et glisser ce dernier sur la page web), mais comporte toutefois pas mal de restrictions : non seulement il n’est possible de jouer qu’aux deux premiers niveaux du donjon, ainsi qu’à une seule des trois classes disponibles à l’époque (guerrier en l’occurrence), mais en plus, bon nombre de fonctionnalités sociales avec les PNJ sont interdites. Le prix à payer pour profiter d’une version shareware, qu’on oublie finalement vite au profit d’une bonne dose de nostalgie. Il faut dire que plus de 20 ans se sont écoulés depuis la sortie du jeu, et que Diablo n’a pas forcément bien vieilli, que ce soit au niveau de son esthétique ou de son gameplay…
Crédits diablo.rivsoft

Pour les plus motivés qui possèderaient déjà le jeu original dans leurs fichiers, sachez qu’il est tout de même possible de jouer à une version complète de Diablo sur navigateur web, en copiant le fichier DIABDAT.MPQ présent dans les fichiers du jeu directement sur la page web en question.