Le concept de vie privée serait-il de plus en plus menacé en Corée du Sud ? C’est en tout cas ce qu’ont dû se dire les victimes de ce nouveau fait-divers qui a fait les gros titres dans le pays. La chaîne CNN rapporte que deux hommes ont été arrêtés pour avoir filmé à leur insu 1600 personnes séjournant dans différents hôtels sur le territoire.

Les deux malfaiteurs (deux autres personnes sont interrogées) ont utilisé des caméras-espions mesurant 1 mm de diamètre, qu’ils ont installé dans 30 hôtels repartis dans 10 villes. Elles étaient cachés dans des box TV, des prises murales et même des supports de sèche-cheveux.

Les images étaient diffusées en streaming live sur un site comptant plus de 4000 membres. 97 d’entre eux payaient d’ailleurs une quarantaine d’euros pour avoir accès à des options supplémentaires, permettant par exemple de revoir certains moments. La police a expliqué qu’elle ne soupçonnait pas les établissements de complicité et que la moitié des victimes était des hommes.
Crédits : CNN
C’est un nouveau coup de tonnerre dans le pays du Matin Calme, où la distribution illicite de vidéos prises par des caméras cachées est un grave problème. Le phénomène porte même un nom, le « molka », et est en pleine expansion. Il se déroule souvent dans des toilettes ou des cabines d’essayage. Le nombre de signalements de l’utilisation de ces caméras est passé de 1353 cas en 2012 à 6470 cas en 2017. Cette affaire est néanmoins la première qui comporte une diffusion en direct des images filmées.

Les deux personnes incriminées, qui avaient récolté environ 5000 euros avec cette opération, risquent jusqu’à 10 ans de prison et 26 000 euros d’amende.