Ils ont écrit au Président de la République le 6 février 2018. Un courrier resté sans réponse. Le JDD publie ce dimanche 10 mars la lettre de ces 35 ophtalmologues de renom, parmi eux des hospitaliers et des universitaires. Ils y dénoncent des blessures par tirs de LBD, avec des “contusions qui entraînent des lésions souvent  au-dessus de toute ressource thérapeutique”. On peut lire également : 

“Les blessures oculaires survenues ces dernières semaines ne sont pas dues au hasard ou à l’inexpérience. Le grand nombre de balles tirées avec une force cinétique conservée à longue distance et l’imprécision inhérente à cette arme devaient nécessairement entraîner un grand nombre de mutilations. Une telle “épidémie ” de blessures oculaires gravissimes ne s’est jamais rencontrée. Nous, ophtalmologues dont  la profession est de prévenir et guérir les pathologies oculaires demandons instamment un moratoire dans l’utilisation de ces armes invalidantes au cours des actions de maintien de l’ordre. Notre démarche est uniquement celle de médecins, purement humaniste, avec pour seul but d’éviter d’autres mutilations.”

Les médecins par leur courrier veulent éviter d’autres mutilations. Depuis le début du mouvement des gilets jaunes, plus de 13.000 tirs ont été enregistrés. 83 enquêtes sont en cours et 2.200 manifestants ont été blessés a indiqué cette semaine Laurent Nuñez, secrétaire d’État à l’Intérieur. 
 

  • TÉMOIGNAGE. Victime sans doute d’un lanceur LBD, un Jurassien a saisi l’inspection générale de la police nationale 

En lien avec la Société française d’ophtalmologie (SFO), les médecins signataires ont mis en place une cellule de veille afin de recenser précisément les blessures oculaires par LBD. Les lésions sont pour la plupart irréversibles, une vingtaine de personnes ont été éborgnées selon l’étude menée par les médecins.

Samedi 9 mars à Besançon, près de 500 personnes ont manifesté contre les tirs de LBD à l’appel de Laurent Thines, neurochirurgien au CHU de Besançon et initiateur d’une pétition demandant un moratoire sur ces armes sublétales. 
 

  • VIDEO. “Eborgnés, mutilés, levez-vous !” : à Besançon, une manifestation avec de faux blessés dit stop à l’usage des LBD 

La Haut-Commissaire aux droits de l’homme de l’ONU a réclamé une “enquête approfondie” sur les violences policières qui émaillent en France la crise des “gilets jaunes. Fin février, le Conseil de l’Europe avait appelé lui à “suspendre l’usage du LBD en France afin de “mieux respecter les droits de l’Homme”. 
 

Les 35 ophtalmologues signataires

  • Pr Alain Gaudric, Université Paris Diderot
  • Pr Bahram Bodaghi, Sorbonne Université
  • Pr José-Alain Sahel, Sorbonne Université
  • Pr Karine Angioï-Duprez , Université de Lorraine
  • Pr Isabelle Audo, Sorbonne Université
  • Pr Carl Arndt, Université de Reims
  • Pr Stéphanie Baillif, Université de Nice-Côte d’Azur
  • Pr Francine Behar-Cohen, Université Paris Descartes
  • Pr Jean-Paul Berrod, Université de Lorraine
  • Pr Vincent Borderie, Sorbonne Université
  • Pr Jean-Louis Bourges, Université Paris Descartes
  • Pr Nathalie Cassoux, Université Paris Descartes
  • Pr Béatrice Cochener, Université de Bretagne-Ouest
  • Pr Isabelle Cochereau, Université Paris Diderot
  • Pr Catherine Creuzot-Garcher, Université de Bourgogne
  • Pr Vincent Daïen, Université de Montpellier
  • Pr Bernard Delbosc, Université de Franche-Comté
  • Pr Marie Noëlle Delyfer, Université de Bordeaux
  • Dr  Marie-Hélène Errera, Sorbonne Université
  • Pr David Gaucher, Université de Strasbourg
  • Pr Jean-François Korobelnik, Université de Bordeaux
  • Pr Jean-Marc Legeais, Université Paris Descartes
  • Pr Marc Muraine, Université de Rouen-Normandie
  • Dr Isabelle Meunier, Université de Montpellier
  • Dr Sadek Mohand-Said, Sorbonne Université
  • Pr Michel Paques, Sorbonne Université
  • Pr Pierre-Jean Pisella, Université de Tours
  • Pr Jean-Claude Quintyn, Université de Caen
  • Pr Claude Speeg-Schatz, Université de Strasbourg
  • Pr Ramin Tadayoni, Université Paris Diderot
  • Pr Valérie Touitou, Sorbonne Université
  • Pr Max Villain, Université de Montpellier
  • Pr Michel Weber, Université de Nantes
  • Deux praticiens ont récemment approuvé la lettre
  • Dr Aude Couturier, Université Paris Diderot
  • Pr Frédéric Moriaux, Université de Rennes 1