L’Allemagne est sous le choc alors que deux personnes au moins ont été tuées et deux autres gravement blessées dans une fusillade, survenue ce mercredi matin devant une synagogue de la ville de Halle, dans l’est du pays.

Des policiers lourdement équipés sont déployés dans cette ville moyenne de 240.000 habitants de l’ancienne RDA. La population a d’abord été invitée à rester confinée chez elle. Depuis, l’alerte a été levée mais la population est encore sonnée aux abords de la synagogue et du restaurant kebab visés par l’attaque. 

  • Fusillade et tentative d’intrusion dans une synagogue

“Nous avons vu à travers la caméra de notre synagogue qu’un agresseur lourdement armé, avec un casque en acier et un fusil, a tenté de pousser nos portes”, a raconté le président de la petite communauté juive de Halle, Max Privorotzki, dans le quotidien Stuttgarter Zeitung.

Selon les premiers éléments, les attaques ont été perpétrées par au moins un individu, armé et vêtu d’une tenue militaire. La police allemande indique que  l’homme a tenté de rentrer à l’intérieur de la synagogue du quartier Paulus, où se trouvaient environ 80 personnes, en ce jour de Yom Kippour, sans parvenir à ouvrir la porte close.

En tirant à l’extérieur de l’établissement, l’assaillant a tué une passante. Il a ensuite tenté de tirer sur la porte du cimetière juif mitoyen. Puis un restaurant turc de kebab, situé à 600 m de la synagogue, a également été  pris pour cible.

Un client, Conrad Rössler, interrogé par la chaîne d’information n-tv, se trouvait à l’intérieur de l’établissement de restauration rapide quand un tireur “a jeté une grenade” sur le local. “La grenade s’est écrasée sur la porte et a explosé”, a  précisé ce client.

Sur une vidéo amateur filmée depuis un immeuble du quartier pendant la fusillade, on voit cet homme portant un casque en acier surmonté de ce qui apparaît comme une caméra, tirer avec un fusil à pompe à plusieurs reprises. On le voit être blessé par des tirs des forces de l’ordre.

L’homme a néanmoins réussi à prendre la fuite à bord d’une voiture de location puis d’un taxi volé, rapporte notre correspondante sur place Violette Bonnebas. Sur l’autoroute, il est entré en collision avec un camion avant d’être interpellé.

  • Un “attentat”, à “caractère antisémite”

La chancelière Angela Merkel a dénoncé un “attentat” et s’est rendue dans la soirée, en signe de solidarité, à la grande synagogue de Berlin. Son ministre de l’Intérieur Horst Seehofer a lui parlé d’une “attaque antisémite” pour laquelle un sympathisant “d’extrême droite” est suspecté. 

Le président du Conseil central des Juifs d’Allemagne, Josef Schuster, a estimé que cette attaque suscitait “un choc profond pour tous les Juifs en Allemagne”. Il a jugé “scandaleux” que le bâtiment religieux n’ait pas été protégé par la police allemande alors que les Juifs célèbrent ce mercredi la grande fête de Yom Kippour.

Sur Twitter, le Premier ministre israélien a condamné cet “attentat terroriste (…) pendant Kippour, le jour le plus sacré pour notre peuple”, qu’il qualifie de “nouvelle expression de l’antisémitisme qui grandit en Europe”. 

Les Etats-unis, dont 10 ressortissants se trouvaient dans la synagogue, ont aussi condamné l’attaque, de même que le Parlement européen, qui a observé une minute de silence.

  • Le suspect blessé et arrêté à la mi-journée

Dans l’après-midi ce mercredi, la police allemande a indiqué avoir interpellé une personne mais sans dire s’il s’agissait de l’auteur présumé. Elle a ensuite confirmé dans la soirée qu’il s’agissait bel et bien de la personne recherchée. 

Selon le journal local die Leipziger Volkszeitung, l’assaillant est un certain Stephan B., âgé de 27 ans et de nationalité allemande. Gravement blessé, l’individu est actuellement hospitalisé et il est en train d’être opéré. 

Les enquêteurs ont cherché toute l’après-midi d’éventuels autres assaillants, mais ils sont parvenus à la conclusion que l’homme avait agi seul. Cela ne signifie pas, cependant, qu’il n’a pas eu de complices.

  • Une attaque filmée et diffusée sur Twitch

L’auteur de l’attentat a lui-même filmé la fusillade et a diffusé la vidéo sur la plateforme Twitch, a indiqué mercredi le site SITE, spécialisé dans la surveillance des organisations terroristes.

Dans cette vidéo diffusée en direct pendant 35 minutes, cet homme au crâne rasé se lance dans une diatribe antisémite, affirmant notamment que “l’Holocauste n’a jamais existé”. Il considère que les Juifs sont à la source de tous les problèmes, selon SITE qui dresse un parallèle avec une vidéo similaire filmée par l’auteur de l’attentat de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, contre deux mosquées en mars dernier.

“Nous avons fait au plus vite pour retirer ce contenu, et nous suspendrons tous les comptes qui posteront ou reposteront des images de cet acte abominable”, a indiqué une porte-parole de Twitch. 

Elle n’a pas voulu dire dans l’immédiat combien de temps la vidéo était restée en ligne, précisant simplement que la filiale d’Amazon enquêtait sur les circonstances exactes de la diffusion. L’AFP a pu visionner un extrait de la vidéo attribuée à l’auteur présumé de l’attentat, où on le voit assis dans sa voiture, manifestement avant de lancer son assaut.

  • Le spectre de l’extrême droite

L’assaillant est qualifié de néonazi par plusieurs médias allemands, sans que l’on sache pour l’instant s’il appartenait à un réseau d’extrême-droite. 

Cet attentat relance néanmoins les craintes de résurgence du terrorisme d’extrême droite en Allemagne. Il intervient quelques mois après le meurtre, en Hesse, de Walter Lübcke, un élu pro-migrants du parti conservateur de la chancelière Angela Merkel (CDU). Le principal suspect est un membre de la mouvance néonazie.