Défilé du 14 juillet : la cérémonie s’achève sur les Champs-Elysées – Le Parisien

Spread the love
  • Yum

L’essentiel

  • 5000 participants, 73 avions, 200 chevaux de la Garde républicaine… Après une édition 2020 restreinte pour cause de Covid, l’événement a repris ses quartiers en version originale. Retrouvez le programme et le déroulement du défilé ici.
  • Des conditions d’accès restreintes. Pour cette édition en pleine crise sanitaire, les spectateurs devaient présenter leur pass sanitaire et porter un masque. La jauge avait par ailleurs été divisée par plus de deux par rapport à 2019, avec un total de 10100 spectateurs prévus.
  • Un périmètre de protection a été instauré jusqu’à 14 heures dans les secteurs des Champs-Elysées, de la Concorde et de l’Assemblée nationale. Dans ce périmètre, « l’accès et la circulation des personnes sont réglementés avec obligation de se soumettre à l’inspection visuelle des bagages et à leur fouille ainsi qu’à des palpations de sécurité, et à la visite des véhicules ». Les stations de métro étaient fermées.

« Merci à tous »

« Merci à tous », « Félicitations »… Emmanuel Macron est allé saluer, sans accolade et juste avec quelques tapes sur le bras, une partie des acteurs de ce défilé. « Merci infiniment de nous avoir accompagnés ainsi », au chef de la musique. « C’était magnifique, c’est un très beau cadeau », au chef d’Etat-major des armées. Le chef de l’Etat a aussi échangé avec les familles de soldats tués.

Une première pour les policiers municipaux

Pour la première fois cette année, des policiers municipaux ont défilé au côté des militaires. Il s’agit de la police municipale de Nice, qui a donc remonté les Champs cinq ans tout juste après de l’attentat de Nice, qui a fait 86 morts.

De nombreux défilés dans toute la France

De nombreux défilés et rassemblements ont eu lieu dans toute la France.

Mais qui est Turco ?

Un bouc noir a défilé aux côtés du 31e régiment du génie. Explication : l’animal est le symbole des armées d’Afrique du Nord. Or ce régiment est l’héritier d’un bataillon créé en 1920 au Maroc. Ce bouc « symbolisait un peu tout ce que les sapeurs vivaient dans ces déserts où la vie était à la fois très rude et difficile », a commenté le colonel Cédric Méreuze, chef de corps du régiment, sur TF1.

Dans le cockpit du A400M Atlas

Soixante-treize avions ont participé au défilé aérien de la Fête nationale. Parmi eux, l’A400M Atlas. L’énorme Airbus militaire remplace peu à peu les Transall, qui vont quitter la flotte de l’armée de l’air en 2023. Il vole deux fois plus loin et plus vite que le Transall (à Mach 0,75), emporte une charge quatre fois supérieure, pouvant embarquer dans sa soute-cathédrale un canon Caesar ou un ou deux blindés, ou n’importe quel modèle d’hélicoptère – rotor démonté. Le cockpit de l’A400M ressemble, en plus spartiate, à celui d’un avion de ligne moderne, avec ses larges écrans, ses commandes électriques, la manette en forme de joystick maniée en douceur par les pilotes. Nous étions à son bord pour le vol d’entraînement.

Défilé du 14 Juillet : revivez la cérémonie sur les Champs-Elysées en vidéo

Emmanuel Macron passe en revue les troupes

A 10 heures, Emmanuel Macron est monté dans le command car pour passer les troupes en revue sur les Champs-Elysées en compagnie du chef d’état-major des armées, le général François Lecointre. Ce dernier a annoncé qu’il allait quitter le service actif, après quatre années passées à la tête des armées. Il fera son adieu aux armes le 21 juillet, avant que le général Thierry Burkhard lui succède. Puis le chef de l’Etat a pris place dans la tribune, aux côtés de son épouse Brigitte et des autres membres du gouvernement. Il préside ces festivités pour la dernière fois de son quinquennat.

Le public sur les Champs-Elysées

A un peu plus d’une heure du début du défilé, qui a démarré précisément à 10h34, le public a commencé à s’installer le long les barrières déployées autour de l’avenue. S’ils étaient armés de parapluies, ces spectateurs devaient aussi porter le masque et pouvoir présenter leur pass sanitaire. Une mesure exigée et annoncée mardi par la préfecture de police de Paris. Cette année, le défilé a repris des couleurs : après une version 2020 en format réduit, 5000 participants, 200 chevaux de la Garde républicaine, 221 véhicules, 73 avions… font leur retour sur la plus belle avenue du monde.

Un peu d’amour sur les Champs Elysées

Un militaire avant le défilé a effectué sa demande en mariage.

Mc Fly et Carlito ont survolé les Champs Elysées pour ouvrir le défilé aérien

Après leur entretien à l’Elysée, Emmanuel Macron avait proposé aux youtubeurs de monter à bord d’un avion de la patrouille de France pour ouvrir ce défilé militaire.

Les drones Reaper, pour sécuriser le défilé

Il sécurisera en toute discrétion le défilé militaire ce mercredi sur les Champs Elysées après avoir volé 400 km depuis sa base d’attache à Cognac (Charentes). Comme à chaque grand événement, l’armée de l’air et de l’espace déploie l’un des 12 drones Reaper de la 33e escadre de surveillance, de reconnaissance et d’attaque (33e ESRA). Ces appareils sont opérés par deux pilotes au plus près de l’action. Nous sommes allés en reportage dans la base aérienne 709 de Cognac qui abrite ces escadrons spécialisés.

Ce que l’on a vu sur les Champs-Elysées, sur terre et dans les airs

Passage en revue de tous les corps qui défilaient ce mercredi.

Défilé du 14 Juillet : revivez la cérémonie sur les Champs-Elysées en vidéo

L’histoire du défilé

La fête nationale du 14 Juillet a été instituée par une loi de 1880, dix ans après la défaite de 1870 pour montrer la grandeur militaire de la France.

Leave a Reply

%d bloggers like this: