Déconfinement : l’impossible communication du gouvernement – Le Figaro

Spread the love
  • Yum

Les ministres doivent à la fois répondre à l’impatience de la population tout en prenant soin de ne pas déflorer le plan général promis par Edouard Philippe.

Edouard Philippe et Jean-Michel Blanquer à l'Assemblée, mardi après-midi.
Edouard Philippe et Jean-Michel Blanquer à l’Assemblée, mardi après-midi. JACQUES WITT / AFP

«Je n’aimerais pas être Jean-Michel Blanquer en ce moment!», plaisante une députée de la majorité. Le ministre de l’Éducation a hérité de l’un des chantiers les plus complexes du déconfinement : celui de préparer le retour progressif à l’école, à partir du 11 mai, de 12 millions d’élèves. Mardi, lors de son audition devant la commission des Affaires culturelles et de l’Éducation de l’Assemblée, l’ancien directeur général de l’enseignement scolaire a dévoilé les modalités envisagées par l’exécutif de la reprise des cours, par petits groupes et en échelonnant les niveaux. Un scénario possible et non pas des annonces formelles et définitives, qui ont pourtant été reprises comme telles et ont aussitôt fait la Une des médias, alors qu’Édouard Philippe doit présenter l’intégralité du plan de déconfinement à la fin du mois. «Le problème, c’est que tout devient argent comptant avec les chaînes d’information», grogne un membre du gouvernement.

Jean-Michel Blanquer a-t-il parlé trop vite? Les

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 78% à découvrir.

Abonnez-vous : 1€ le premier mois

annulable à tout moment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *