Lors des résultats financiers, Tim Cook a jeté un « énorme » pavé dans la mare. A compter du prochain trimestre, Apple ne communiquera plus les chiffres de ventes de ses produits. Ainsi, iPhone, iPad et Mac rejoindront la masse commune des produits, sans distinction comme l’Apple Watch, les AirPods ou les HomePod.

Seul le chiffre d’affaires généré sera donné. Si pour les utilisateurs cela ne change presque rien (enfin on aime bien savoir), il en va tout autrement pour les analystes des marchés financiers ou les actionnaires, grands ou petits. Ainsi, des sociétés d’analyse -telles Gartner ou IDC- devront plus que jamais estimer, au plus juste, les volumes de vente pour arriver à esquisser un aperçu du marché.

Ainsi, Apple Insider vient de leur dresser un bilan peu flatteur, indiquant qu’il « ont non seulement fourni des données erronées, mais ont également utilisé les chiffres factices pour tirer des conclusions totalement fausses sur les Mac d’Apple sur le marché mondial des PC » (ouch). En effet, en octobre, Garner et IDC avaient tous deux publié des études sur les expéditions mondiales d’ordinateurs qui prétendaient présenter des données d’expédition extrêmement précises, en termes de volume, jusqu’aux milliers de boîtiers d’ordinateurs individuels expédiés par chacun des cinq plus grands fabricants mondiaux. Études qui se sont révélées pour le moins erronnées

Source