Début de sortie de crise « à la mi-mai » : Macron pris en tenaille par son agenda – Le Monde

Spread the love
  • Yum
L’allocution télévisée d’Emmanuel Macron regardée depuis Marseille (Bouches-du-Rhônes), le 31 mars.

Depuis un an, la perspective d’une sortie de la crise due au Covid-19 s’apparente au mirage d’une oasis dans le désert : plus l’exécutif lui court après, plus elle s’éloigne.

Le 11 mai 2020, au moment du premier déconfinement, Emmanuel Macron pensait que la France allait recouvrer pour de bon sa liberté ; cinq mois plus tard, le chef de l’Etat est contraint d’annoncer le retour du confinement face à la recrudescence de l’épidémie. Deuxième déconfinement, le 24 novembre 2020. Cette fois, le locataire de l’Elysée donne un échéancier à ses concitoyens, avec différents sas de décompression, devant aboutir à une possible réouverture des restaurants au 20 janvier ; las, l’émergence du variant britannique a vite remisé au placard cette ambition.

Enfin, le 1er mars, Emmanuel Macron envisageait un desserrement des contraintes à partir de la mi-avril, au plus tard, grâce à l’accélération de la vaccination. Il faut « tenir encore quatre à six semaines », affirmait-il alors. Mais, une fois de plus, le virus est resté « maître du temps », pour reprendre l’expression du président de la République, qui vient donc d’imposer un troisième confinement national à partir du samedi 3 avril au soir.

Lire aussi Covid-19 : l’ultime pari d’Emmanuel Macron

Malgré ces ratés de calendrier, Emmanuel Macron a tenu à redonner, lors de son allocution télévisée, mercredi 31 mars, des perspectives aux Français, au risque de les voir contredites de nouveau par les faits. Il a promis de « rouvrir progressivement le pays », « à partir de la mi-mai ». « Certains lieux de culture » pourront accueillir du public « avec des règles strictes », a assuré le chef de l’Etat, tout comme les terrasses, « sous condition ». Ensuite, entre la mi-mai et le début de l’été, « un calendrier de réouverture progressive doit être établi pour la culture, le sport, les loisirs, l’événementiel et nos cafés et restaurants », a précisé M. Macron, promettant de revenir « prochainement » détailler cet agenda à ses concitoyens.

« Je suis convaincu que les Français auront des vacances cet été, et que nous retrouverons une vie proche de la normale », a ajouté, jeudi sur France Inter, le ministre de la santé, Olivier Véran. Selon lui, le pic d’occupation des services de réanimation pourrait être franchi « d’ici sept à dix jours, si tout va bien », soit autour de la mi-avril. A la fin du mois, le gouvernement espère aussi avoir vacciné les populations les plus fragiles, permettant de désengorger le système de santé.

Il vous reste 75.58% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Reply

%d bloggers like this: