De nouvelles restrictions contre le Covid-19 ? Macron préserve Noël, mais surveille la suite… – Le Parisien

Spread the love
  • Yum

Une « situation exceptionnelle » qui oblige « à redoubler de vigilance » face à une « mutation problématique du virus avec une forme beaucoup plus agressive ». En ouvrant par ces mots le conseil des ministres ce lundi 21 décembre, Emmanuel Macron ne pouvait pas mieux mettre les pieds dans le plat. En visioconférence depuis la résidence de la Lanterne (Versailles), où il est encore à l’isolement depuis qu’il a été diagnostiqué positif au Covid-19 jeudi dernier, le chef de l’Etat ne s’est pas montré très rassurant à quatre jours des fêtes de Noël. Depuis la veille, et un Conseil de défense exceptionnel qui a contraint la France à suspendre toutes les arrivées en provenance du sol britannique, le niveau d’alerte est encore monté d’un cran au sommet du pouvoir.

Doit-on redouter une reprise forte de l’épidémie dans les prochains jours ? Le gouvernement va-t-il devoir reprendre des restrictions sévères au moment des fêtes ? Jusqu’à confiner de nouveau en début d’année prochaine ? C’est bien l’enjeu des discussions qui agitent l’exécutif ces dernières heures. « Nous sommes au-dessus de 10 000 (NDLR : cas testés positifs chaque jour), ça veut dire qu’on est dans une situation assez fragile, voire précaire. Il ne faut surtout pas basculer du mauvais côté », a constaté le ministre de la Santé Olivier Véran, ce lundi sur Europe 1.

«On n’est pas inquiets, mais on est vigilants»

Pas question pour autant de céder à la panique. Du moins officiellement. « On n’est pas inquiets, mais on est vigilants, insiste l’Elysée. Il faut de l’humilité, mais aussi du pragmatisme pour savoir réagir vite. Comme on l’a fait en suspendant les liaisons avec le Royaume-Uni, le temps de mettre en place un protocole d’accueil des personnes arrivant sur le sol français », insiste l’entourage du chef de l’Etat.

VIDÉO. Mutation du virus : Macron invite à « redoubler de vigilance »

Les jours qui viennent seront néanmoins cruciaux. « Si les Français se contaminent en masse pendant les fêtes, et que le virus mute en se déployant encore plus rapidement, alors, là, il y aura un gros problème », alerte un cadre de la majorité. « Pour le moment, nos chiffres restent élevés, mais ils restent maîtrisés. Par contre, aux premiers signes d’accélération, on devra forcément revoir les protocoles », embraye un proche d’Emmanuel Macron.

«Un point d’étape en début de semaine prochaine»

Rien ne devrait cependant être décidé avant la fin de semaine. « Il faut laisser respirer les Français avant Noël, ça devient la priorité », concède un conseiller ministériel, conscient de l’impact très négatif qu’auraient de nouvelles mesures restrictives à ce moment particulier de l’année.

Lundi, en sortant du conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a d’ailleurs évoqué « un point d’étape en début de semaine prochaine », avec « un suivi aigu de l’épidémie ». Selon nos informations, un conseil de défense consacré à la coopération européenne aux frontières a été réuni dès ce lundi soir.

Etrange début de semaine, tout de même, pour Emmanuel Macron qui fêtait lundi son anniversaire (43 ans)… seul et confiné loin de son épouse Brigitte, isolée pour sa part à l’Elysée. « Un anniversaire en isolement. Comme cela arrive à des milliers de gens », commente seulement son entourage, alors que le président présentait « encore des symptômes », mais avec un état jugé stable. En fin de semaine dernière, un lit a tout de même été réservé pour lui à l’hôpital militaire Bégin (à Saint-Mandé dans le Val-de-Marne), par mesure de précaution… au cas où.

Leave a Reply

%d bloggers like this: