Crypto-monnaies : Ripple délaissé, le XRP poursuit sa chute

Spread the love
  • Yum

La communauté Ripple, aussi appelée « XRP Army », va devoir dire adieu aux plateformes de référence pour acheter, stocker et vendre des crypto-monnaies. Depuis l’attaque en justice de la Securities and Exchange Commission, qui a pointé du doigt la nature même des XRP, le principal régulateur américain sur les marchés financiers a entraîné avec lui des grands noms comme Coinbase et Bitstamp.

Ripple était au bord du précipice en cette fin d’année, mais voilà que ses jetons numériques n’auront même pas attendu 2021 pour débuter leur chute. Après une baisse de 40 % la semaine dernière, Ripple plongeait encore de 37 % hier dans la journée. C’était au moment où Coinbase annonçait le retrait de la crypto-monnaie de la plateforme, qui entrera en vigueur en janvier. Alors que d’ores et déjà, ses plus de 35 millions d’utilisateurs ne peuvent plus passer d’ordres au marché.

Ripple XRP baisse 2020

Le Ripple poursuit sa baisse en cette fin d’année © Apple Bourse

De multiples abandons

La liste commence à se faire longue. Coinbase a rejoint BitStamp, qui fut l’une des premières plateformes à prendre sa décision. Le mois dernier, celle-ci s’était déjà mise à dos la communauté autour de Ripple alors qu’elle avait partagé un rapport de la société d’analyse Messari, spécialiste de la crypto-monnaies. Pour ses projections sur 2021, celle-ci avait comparé le XRP à un « déchet toxique », aux côtés du Stellar Lumens (XLM) et du Litecoin (LTC).

Si vous utilisez une autre plateforme pour acheter et stocker vos crypto-monnaies, nous vous conseillons fortement de vérifier les derniers communiqués de celle-ci. Il se pourrait que le nombre de services délaissant le Ripple soit conséquent. Il y a par exemple : B2C2, Crypto.com, ou encore OKCoin qui ont, ou prévoient, de retirer le XRP de leur liste d’actifs disponibles à l’achat.

Ripple ne compte pas en rester là

En justice face au gendarme des marchés étasunien, Ripple et ses deux cofondateurs ne souhaitent pas en rester là en revanche. Pour rappel, la SEC voit dans le XRP un titre plus proche de celui d’une action plutôt que d’une devise numérique, ce qui représenterait ainsi l’ensemble des négociations du prix du XRP et la levée de fonds de 1,3 milliard de dollars de Ripple comme totalement illégaux.

Brad Garlinghouse, l’un des deux cofondateurs, expliquait la semaine dernière faire face à une tentative de régulation pour l’ensemble du monde des crypto-monnaies. Pour lui, le prix de XRP n’est pas en lien avec l’activité de sa maison-mère Ripple, et les détenteurs de XRP n’ont pas de part dans la société. Pour potentiellement repartir (le cours du XRP est à nouveau sous les 0,20 $), il se pourrait que Ripple délocalise son siège social.

Leave a Reply

%d bloggers like this: