Critiqué sur les vaccins, l’exécutif tente d’éteindre l’incendie – Le Monde

Spread the love
  • Yum
Olivier Véran, le ministre  de la santé, devant l’Hôtel-Dieu, à Paris, le 4 janvier.

Opération déminage. Alors que la polémique enfle sur les « lenteurs » de sa campagne de vaccination, loin des chiffres d’autres pays, l’exécutif tente de reprendre la main. Avec le ministre de la santé, Olivier Véran, en première ligne pour tenter de contrer le procès en incompétence lancé par l’opposition. Mardi 5 janvier, sur RTL, ce dernier a indiqué sa volonté de donner un coup de fouet à la stratégie du gouvernement, avec un mot d’ordre : « Amplifier, accélérer et simplifier. »

Pour « amplifier », M. Véran a annoncé que les « pompiers et les aides à domicile de 50 ans et plus » pourraient désormais se faire vacciner. Une manière d’étendre un dispositif jusque-là réservé aux personnels de santé de plus de 50 ans, après l’avoir proposé aux personnes âgées hébergées en Ehpad dans un premier temps. Un choix initial qui explique le retard à l’allumage, selon le ministre de la santé. « C’était une phase d’initiation de la vaccination dont on savait qu’elle ne serait pas massive », a-t-il déclaré. Car une « campagne tournée vers les plus fragiles », « ça prend du temps ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Covid-19 : la Ville de Paris s’alarme du démarrage au ralenti de la vaccination

Mais désormais M. Véran se veut rassurant. Il affirme que le « rythme de croisière » de la France va « rejoindre celui de nos voisins dans les prochains jours ». « On va être sur une courbe exponentielle », a-t-il promis. Pour « accélérer », il a annoncé que le début de la vaccination des plus de 75 ans non-résidents d’Ehpad débuterait « avant la fin du mois de janvier ». Ce qui représente près de 5 millions de personnes. Autre levier d’accélération : 100 hôpitaux seront équipés en vaccins cette semaine sur tout le territoire, contre 27 aujourd’hui. En parallèle, 100 centres de vaccination vont être ouverts en ville, puis 300 d’ici quelques jours, et de 500 à 600 à la fin du mois de janvier, a précisé M. Véran.

« Impréparation » et « irresponsabilité »

Enfin, pour « simplifier » et « donner de la visibilité » aux Français, le ministre de la santé a indiqué que tous les Français qui souhaitent se faire vacciner pourront « s’inscrire » et « prendre des rendez-vous » dans les prochains jours « par Internet, par téléphone sans doute, et pourquoi pas par l’application TousAntiCovid ». La veille, lors d’une visite à l’Hôtel-Dieu, à Paris, M. Véran avait promis une « montée en puissance » de la campagne de vaccination. Il s’est notamment réjoui que près de 2 000 injections aient été réalisées lundi. Un chiffre que l’exécutif espère doubler à la fin de la semaine.

Il vous reste 62.79% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Reply

%d bloggers like this: