Un Boeing 737 Max 8 s’est écrasé en Éthiopie dimanche 10 mars au matin, faisant 157 morts. Ce modèle de Boeing avait déjà été impliqué dans le crash d’un avion de la compagnie Lion Air en octobre 2018. Alors que l’enquête vient de débuter et sans présumer à ce stade de ce qu’elle dira, des questions se posent autour du constructeur américain. “Les premiers éléments d’enquête sur Java sont assez accablants pour Boeing”, affirme la journaliste de France 2 Agnès Vahramian, en direct de Washington (États-Unis). “À la livraison de ces 737 Max 8, Boeing n’a pas informé ses pilotes d’un changement sur ses systèmes de navigation et il n’y avait rien dans le manuel de bord”, explique la journaliste.

Une plainte déposée contre Boeing

Selon Agnès Vahramian, Boeing a même convaincu les compagnies et l’aviation civile américaine que “les pilotes n’avaient pas besoin de formation supplémentaire sur ce nouvel appareil, tout cela pour des questions de coût”. Une plainte a été déposée et si sa responsabilité est engagée, “Boeing devrait devoir payer des millions de dollars de dommages et intérêts”, conclut la journaliste de France 2. L’organisme fédéral américain, qui s’occupe de la sécurité dans les transports, a annoncé l’envoi sur place de quatre personnes chargées de participer à l’enquête.

Le JT

Les autres sujets du JT