AFRIQUE – Un Boeing 737 d’Ethiopian Airlines s’est écrasé ce dimanche matin peu après son décollage vers Nairobi (Kenya). Les 149 passagers et 8 membres d’équipage à bord ont tous péri dans le crash, dont les causes sont encore inconnues. Selon la compagnie aérienne, sept Français font partie des victimes.
Le vol devait relier la capitale de l’Ethiopie,  Addis Abeba, à celle du Kenya, Nairobi. Dimanche matin, un Boeing 737 de la compagnie Ethiopian Airlines s’est écrasé quelques minutes après son décollage, pour une raison encore inconnue. A son bord,  149 passagers et huit membres d’équipage. 

Dans un communiqué, la compagnie précise que l’avion a décollé à 8h38 et que six minutes plus tard, le contact avec l’appareil a été perdu.  “Nous confirmons que notre vol ET 302 d’Addis Abeba à Nairobi a été impliqué dans un accident aujourd’hui”, a-t-elle déclaré. 

Les opérations de recherche et de secours déployés sur place – à une cinquantaine de kilomètres au sud d’Addis-Abeba, dans les environs de Bishoftu – ont constaté qu’il n’y avait aucun survivant. De nombreux touristes étaient à bord, dont sept Français, a indiqué la compagnie dans une conférence de presse. On compte, au total, une trentaine de nationalités.

Les causes de l’accident restes inconnues mais, selon Ethiopian Airlines, le pilote a fait état de “difficultés” et souhaitait rentrer sur Addis.

Avant même le déploiement des secours, le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, avait d’ores et déjà fait part de ses “plus sincères condoléances” aux familles des victimes, sur Twitter.
Le Boeing 737-800 MAX qui s’est écrasé est le même type d’avion que celui de la compagnie indonésienne Lion Air qui s’est abîmé en mer en octobre dernier, 13 minutes après avoir décollé de Jakarta, faisant 189 morts. Le dernier accident grave d’un avion de ligne d’Ethiopian Airlines est celui d’un Boeing 737-800 qui avait explosé après avoir décollé du Liban en 2010. Les 83 passagers et les sept membres de l’équipage avaient été tués.