Covid : le PDG de Pfizer a vendu 5,6 millions de dollars d’actions le jour de l’annonce de l’efficacité de son vaccin – Les Échos

Spread the love
  • Yum

Publié le 12 nov. 2020 à 10:05

Un sens certain du timing… Le PDG de Pfizer, Albert Bourla, a vendu pour 5,6 millions de dollars d’actions du laboratoire américain lundi, le jour où son groupe a annoncé de bons résultats préliminaires sur l’efficacité de leur vaccin contre le Covid-19.

Le jour de cette annonce, qui a déclenché une vague d’espoir dans le monde entier, l’action du laboratoire américain a bondi de 15 %, repartant à l’assaut de ses records de la fin des années 90. La nouvelle a été saluée par les investisseurs comme la plus prometteuse, à ce jour, sur un vaccin potentiel contre ce virus qui a tué plus de 1,2 million de personnes et a plongé l’économie mondiale en récession.

Ce jour-là, Albert Bourla, qui dirige Pfizer depuis début 2019, a vendu 132.508 titres au prix de 41,94 dollars à Wall Street, équivalant à près de 5,6 millions de dollars, soit environ 60 % de sa participation dans Pfizer, selon un document déposé auprès des autorités boursières américaines de la SEC. Ce lundi-là, la vice-présidente des laboratoires, Sally Susman, a aussi cédé pour 1,8 million de dollars, vendant 43.662 titres. Lors de cette séance, les actions de Pfizer ont atteint un sommet de 41,99 dollars, avant de clôturer à 39,20 dollars. Ce jeudi matin, elles stagnent autour de 38,50 dollars.

Un salaire mensuel de 1,65 million de dollars

Dans un communiqué relayé par le « Financial Times », Pfizer a déclaré que cette vente d’actions faisait partie d’un plan préétabli, autorisé en août. De tels plans permettent aux dirigeants d’une l’entreprise de vendre un certain nombre d’actions dans un délai et une fourchette de prix prédéterminés, afin d’éviter les allégations d’utilisation d’informations non publiques sur la société à des fins personnelles.

A la suite de cette vente, Pfizer a indiqué que son PDG détenait toujours des actions du groupe pour une valeur d’environ neuf fois son salaire. Selon le rapport 2019 de la société, Albert Bourla reçoit un salaire de base de 1,65 million de dollars mensuel depuis 1er avril. Neuf fois ce salaire équivaudrait donc à environ 15 millions de dollars d’actions.

Précédent chez Moderna

Albert Bourla n’est pas le premier dirigeant pharmaceutique ou biotechnologique à tirer profit des gains boursiers de son entreprise durant la pandémie. Les cinq principaux dirigeants de la société de biotechnologie Moderna, qui développe également un vaccin contre le Covid-19, ont encaissé plus de 80 millions de dollars en actions cette année, d’après le site spécialisé « Stat News ».

Contrairement à Pfizer toutefois, Moderna a été soutenu par le gouvernement américain pour le financement de la recherche et du développement de son vaccin dans le cadre de l’opération Warp Speed. Pfizer a participé à cette opération, mais l’aide du gouvernement ne concernait que l’acquisition et la distribution des doses du vaccin.

Leave a Reply

%d bloggers like this: