Covid-19 : voeux de rétablissement et critiques pour Donald Trump – Les Échos

Spread the love
  • Yum

Publié le 2 oct. 2020 à 15:39Mis à jour le 2 oct. 2020 à 21:13

Des voeux de bon rétablissement, et des commentaires plus critiques. L’annonce de la contamination de Donald Trump au coronavirus a suscité les réactions diplomatiques d’usage de la part de quelques grands dirigeants. Le premier ministre britannique Boris Johnson, lui-même testé positif il y a quelques mois, la chancelière allemande Angela Merkel ou le Premier ministre indien Narendra Modi ont chacun souhaité des voeux de prompt rétablissement au président américain, tout comme Emmanuel Macron.

« Je suis convaincu que votre vitalité naturelle, votre vigueur d’âme et votre optimisme vous aideront à vaincre ce dangereux virus », avait de son côté assuré le président russe Vladimir Poutine. Vivement critiqué par Donald Trump pour sa gestion de la pandémie, le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus, lui a aussi adressé ses « meilleurs voeux ».

« Amour et prières » de Mike Pence

Aux Etats-Unis, le vice-président Mike Pence, testé négatif au Covid-19, a adressé « son amour et ses prières » au président américain. Dans un tweet vendredi matin, le candidat démocrate à la présidence Joe Biden a lui aussi envoyé ses « pensées » au président et à sa femme Melania, leur souhaitant un « prompt rétablissement ». Dans un deuxième message, le démocrate a indiqué que lui et sa femme Jill avaient été testés négatifs. «J’espère que cela vous servira de rappel : portez un masque, gardez une distance sociale et lavez-vous les mains», a-t-il complété.

Lors du débat télévisé opposant les deux candidats mardi dans l’Ohio, le président avait moqué la taille du masque de Joe Biden. Citée sur Fox News, la gouverneure démocrate du Michigan a jugé que cette contamination devrait servir de « réveil » à tout le monde, « riche ou pauvre, démocrate ou républicain ».

La Bourse, dont Donald Trump a fait l’un de ses indicateurs phares pour juger de la résistance du pays, a démarré aussi sa séance dans le rouge à Wall Street. Le Dow Jones reculait de 1,46 % et le Nasdaq cédait 2,15%. La publication des chiffres des créations d’emplois et du chômage au mois de septembre ne devrait guère influer sur sa tendance. Le taux de chômage a reculé d’un demi-point par rapport à août, à 7,9 % de la population active.

Réactions plus mordantes

Sur les réseaux sociaux, les réactions étaient plus mordantes, fustigeant un président qui a constamment minimisé le risque du Covid-19 et qui a encouragé ces dernières semaines des meetings de plusieurs milliers de personnes sans masque . Le tweet de Donald Trump annonçant sa contamination, dont le compte est le moyen de communication privilégié et qui est suivi par plus de 86 millions d’abonnés, avait suscité 1,2 million de « likes » en début de matinée et 400.000 commentaires.

Un tweet résumait le sentiment de beaucoup après sept mois de pandémie aux Etats-Unis : « Ma première pensée n’est pas imprimable. Ma deuxième pensée est (a) il ne l’a pas, (b) il dit regarde comment j’ai récupéré (c) et je t’ai dit que tu n’étais pas obligé de porter un masque. C’est ce que je suis devenu et je le déteste pour ça ».

Avec des éditions spéciales des chaînes télévisées comme CNN ou Fox News, la presse américaine avait à ce stade plus de questions que de réponses sur la contamination de Donald Trump, de la part d’un président qui n’a jamais été transparent sur son état de santé.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *