Covid-19 : Véran exclut un confinement uniquement pour les personnes vulnérables, transferts de patients vers l’Allemagne – Le Monde

Spread the love
  • Yum

Une semaine après l’entrée en vigueur du confinement, plus allégé que celui décrété en mars, les effets sur la circulation du virus ne sont pas encore tangibles. Plus de 60 000 cas positifs au Covid-19 ont été comptabilisés en France lors des dernières vingt-quatre heures, selon le dernier point, vendredi 6 novembre, de Santé publique France, qui prévient que les données des derniers jours sur les nouvelles contaminations, pourtant record, sont incomplètes et sous-estimées, en raison d’un « incident » informatique lié à l’« énorme » volume de tests réalisés en ce moment.

L’agence sanitaire a annoncé, ce vendredi, 828 décès supplémentaires, ce qui porte le bilan de la pandémie à 39 865 morts. Cent un patients supplémentaires se trouvent par ailleurs en réanimation, et ce total s’élève désormais à 4 331.

Promotion du télétravail, refus de confiner seulement les personnes les plus vulnérables, tests antigéniques en maison de retraite… Pour clarifier sa stratégie de lutte contre la seconde vague, le gouvernement a multiplié, vendredi, les prises de parole.

  • Le confinement exclusif des personnes vulnérables exclu

Le ministre de la santé, Olivier Véran, le 5 novembre 2020

« A la fois pour des raisons de faisabilité et à la fois pour des raisons de solidarité entre les générations (…), ce n’est pas une solution que nous avons retenue et que nous retiendrons. » Le gouvernement n’a pas l’intention d’imposer le confinement uniquement aux personnes les plus vulnérables, a assuré vendredi le ministre de la santé, Olivier Véran, en marge d’une visite dans une maison de retraite de Clamart (Hauts-de-Seine).

Dans un tel scénario, il serait « très compliqué » de fixer une limite d’âge pertinente, a ajouté M. Véran, soulignant que l’âge moyen des patients en réanimation est de 62 ans, mais que 30 % des patients en réanimation ont moins de 60 ans.

Lire nos informations : Un confinement pour les seules personnes vulnérables ? Un scénario à l’étude pour le gouvernement
  • Des tests antigéniques bientôt dans les maisons de retraite

Accompagné de la ministre déléguée à l’autonomie, Brigitte Bourguignon, M. Véran est venu ce vendredi dans un Ehpad de Clamart pour présenter le nouveau dispositif de tests antigéniques déployés massivement dans les maisons de retraite.

Ces tests, dont les résultats sont connus très rapidement, viennent « compléter » les tests PCR. Ils permettent « de ne pas isoler à l’excès des gens qui seraient négatifs mais pour lesquels on aurait des doutes, et en même temps de ne pas passer à côté de diagnostics », a souligné le ministre de la santé. Au total, 800 000 tests antigéniques ont été déployés dans les Ehpad, 800 000 autres seront livrés la semaine prochaine, et « à chaque fois que ce sera nécessaire nous redéploierons d’autres tests antigéniques », a-t-il assuré.

Vendredi, l’Insee a publié des statistiques sur la surmortalité en 2020. L’institut national de la statistique fait état de 7 à 8 % de décès en plus par rapport aux années précédentes, principalement chez les personnes de plus de 65 ans.

Lire aussi Covid-19 : âge, lieu… l’excès de mortalité en 2020 en sept graphiques
  • L’hôpital de Strasbourg accueille à son tour des patients d’autres régions

Les hôpitaux de Strasbourg ont accueilli jeudi et vendredi quatre malades du Covid-19 transférés depuis Clermont-Ferrand et Bourg-en-Bresse, un retour d’ascenseur après avoir été fortement aidés lors de la première vague de l’épidémie. Jeudi, deux autres patients en provenance de Clermont-Ferrand ont été pris en charge à l’hôpital de Hautepierre, autre site du CHU de Strasbourg.

Désormais, les 109 lits de réanimation des Hôpitaux universitaires de Strasbourg (HUS) sont désormais « quasiment » tous occupés par des patients atteints du Covid-19 ou d’autres pathologies. L’établissement compte déployer des lits supplémentaires la semaine prochaine pour atteindre le nombre de 150.

Le ministre de la santé, Olivier Véran, avait fait savoir jeudi que 61 patients avaient été transférés par avion sanitaire depuis la mi-octobre pour soulager les services de réanimation des régions les plus touchées par l’épidémie de Covid-19, principalement d’Auvergne-Rhône-Alpes. Par ailleurs, ont eu lieu jeudi et vendredi de premiers transferts vers l’Allemagne, quatre patients de Moselle ayant été transportés par la route vers des établissements du Land de Sarre, frontalier avec la France.

Lire aussi : visualisez le nombre de personnes hospitalisées en France et département par département
  • Borne menace de sanctionner les employeurs empêchant le télétravail

La ministre du travail, Elisabeth Borne, s’est rendue vendredi chez AXA, Total et Engie pour voir si ces entreprises recouraient bien au télétravail au « maximum » face au Covid-19, prévenant les employeurs qui n’auraient « pas compris » qu’ils s’exposent à des sanctions.

Depuis une semaine, la nouvelle version du protocole national en entreprise prévoit que « 100 % des tâches télétravaillables doivent être télétravaillées », a-t-elle rappelé, des règles qui semblent appliquées avec moins d’entrain depuis le nouveau confinement.

« J’ai passé ma semaine à appeler des dirigeants d’entreprises, des DRH, pour leur dire que même si aujourd’hui et c’est ce qui revient beaucoup les salariés ne souhaitent pas majoritairement repasser à 100 % en télétravail, il faut le faire », a ajouté la ministre, plaidant sur le fait que « le bon équilibre » est à trouver entre poursuivre l’activité économique et « casser la dynamique de l’épidémie ». « On fait d’abord confiance » au dialogue social et « si certains ne comprennent pas, on sera amenés à faire des sanctions », a-t-elle insisté.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Avec le reconfinement, cent nuances de télétravail

Notre sélection d’articles sur le coronavirus

Le Monde avec AFP

Leave a Reply

%d bloggers like this: