Covid-19 : un “quasi-confinement” à Marseille malgré des chiffres globalement encourageants – LCI

Spread the love
  • Yum
Santé

CHIFFRES – Depuis mercredi soir, les mots fusent pour décrire la colère qu’éprouvent les Marseillais et leurs élus à l’annonce des mesures très contraignantes prises par le gouvernement concernant la cité phocéenne. Les indicateurs, pourtant, semblaient encourageants.

“Affront”, “punition”, “sanction”… La colère et l’incompréhension s’est emparée de la ville de Marseille mercredi soir, après les conférence de presse d’Olivier Véran. Le ministre de la Santé a annoncé que la métropole Aix-Marseille passait en “zone d’alerte maximale”, entraînant la fermeture totale des bars et restaurants à partir de samedi. Ces mesures, prises sans concertation avec les élus locaux selon Michèle Rubirola, sont qualifiées d’“affront” par Benoît Payan, le premier adjoint de la maire de Marseille qui donnait une conférence de presse ce jeudi matin. “Malgré l’évidence, malgré les chiffres, malgré les efforts, une nouvelle fois notre territoire est aujourd’hui sanctionné, puni, montré du doigt”, déplore-t-il. Le président de la région PACA Renaud Muselier, lui, a dénoncé dans un communiqué publié mercredi soir une “punition collective extrêmement dure pour l’économie” de la région et décidée de “façon unilatérale”.  Selon lui, les décisions prises il y a neuf jours par la région “commençaient à marcher”. LCI a regardé d’un peu plus près les indicateurs sur ce laps de temps.

Lire aussi

Des chiffres encourageants ? Oui mais…

Selon les données de Santé publique France, ce qu’avance Renaud Muselier est bien vrai. Grâce aux mesures déjà prises par la ville, à savoir la distribution gratuite de masques réutilisables aux Marseillais, la mobilisation de la police municipale et nationale pour faire respecter son port, ou encore à la réalisation de 10.000 tests par jour – “soit 34% de plus qu’à Paris”, précise Benoît Payan – les indicateurs marseillais sont encourageants. 

La positivité, soit la proportion de tests PCR positifs, est passée de 8,7% à 8,2% dans la région de Marseille entre le 12 et le 18 septembre. Le taux d’incidence, soit le nombre de tests positifs pour 100.000 habitants, passe de 228 à 193. En revanche, les services de réanimation des hôpitaux de la ville se remplissent de plus en plus. S’il y a quelques semaines le nombre de lits vacants était important, 122 personnes sont actuellement en réanimation ou en soins intensifs dans la région de Marseille, selon Santé publique France. Or c’est bien la capacité des places en réanimation qui détermine la politique publique en matière de Covid-19. Alors que la ville de Paris a actuellement un taux de positivité de 9,9%, elle compte 1300 lits de réanimation, contre 560 à Marseille. Ce qui explique les mesures prises pour la cité phocéenne. 

Toute l’info sur

Covid-19 : la France face au rebond de l’épidémie

Les dernières infos sur l’épidémie de Covid-19

Invité sur le plateau de LCI, le directeur médial adjoint du Samu 93 Frédéric Lapostolle rappelle d’ailleurs que “le confinement n’était pas lié à la volonté de contrôler l’épidémie mais à la nécessité de nous organiser pour pouvoir accueillir tous les patients à l’hôpital et parmi ceux-là tous les patients les plus sévères en réanimation”. Le médecin prévoit d’autre part une “collision” entre les patients qui ont récemment vu leurs interventions chirurgicales et qu’il va falloir prendre en charge prochainement et les patients Covid. “Cela justifie d’être extrêmement précautionneux.”

Sur le même sujet

Et aussi

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *