Covid-19 : un décret signe la fin des masques fabriqués à la maison – Le Parisien

Spread the love
  • Yum

Les masques confectionnés au sein du foyer, c’est terminé. Comme le recommandait le Haut conseil de santé public (HCSP) en début de semaine, les masques maison et les masques en tissu de catégorie 2 sont désormais bannis. Ces protections sont jugées trop perméables face au variant anglais « plus contagieux, voire beaucoup plus contagieux », selon Olivier Véran.

« Le Haut conseil de santé public considère que les masques grand public de catégorie 1 qui filtrent plus de 90 % des particules sont suffisants et qu’il n’est pas nécessaire de migrer vers des modèles chirurgicaux ou FFP2, explique le ministre de la Santé. Le conseil recommande de ne plus utiliser le masque artisanal et je le fais à mon tour. Ses capacités ne sont pas assez filtrantes. » Si les masques de catégorie 1 retiennent au minimum 90 % des particules de 3 microns, ceux de catégorie 2 n’en filtrent que 70 % et toutes les autres protections non homologuées ou cousues à la maison ne disposent d’aucune mesure et sont donc bannies.

Le virage est net pour des millions de Français qui avaient dû s’équiper à la hâte au printemps dans un contexte de pénuries. La plupart de ces modèles, non certifiés, sont désormais obsolètes. Jean-Paul Hamon, le président d’honneur de la Fédération des médecins de France, ne cache pas son agacement : « Alors maintenant, ils vont fliquer les masques? Comment vont-ils savoir s’ils sont de catégorie I ou II? Franchement, le gouvernement n’a pas mieux à faire… Qu’il se concentre sur les stocks de vaccins plutôt. Plein de personnes n’ont pas les moyens d’en acheter et les fabriquent eux-mêmes, on va leur coller une amende? Il ne faut pas pousser. L’essentiel, c’est qu’ils en portent un. »

«Il ne va pas y avoir du jour au lendemain des contrôles»

Un décret va bien être publié dès ce vendredi, rendant obligatoire l’utilisation de modèles conformes. Matignon calme le jeu sur ce sujet sensible : « De toute façon, il ne va pas y avoir du jour au lendemain des contrôles du niveau de filtration des masques, d’ailleurs ce n’est même pas écrit dessus. Nous, ce qu’on demande, c’est que ce soit la norme à partir de maintenant pour tous se protéger les uns les autres et on veut clairement passer ce message aux Français. »

Covid-19 : un décret signe la fin des masques fabriqués à la maison

Comment, dès aujourd’hui, s’équiper des bons masques ? « La seule façon de vérifier l’homologation des masques, c’est le logo sur l’emballage, explique Maud Mingeau, pharmacienne à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis). On en a, mais il y a moins de demande. On vend principalement des masques chirurgicaux. » Ces derniers sont revenus à leur prix initial, autour de 10 centimes l’unité, alors que les masques de catégorie 1 coûtent entre 5 et 10 euros et sont lavables entre 5 et 50 fois. « Il faut les laver à 60 degrés et les faire sécher comme il faut, précise la pharmacienne. Chaque notice est différente. »

Olivier Véran a aussi profité de son passage sur TF 1 pour annoncer l’envoi de « 45 millions de masques à 7 millions de Français dont la situation ne leur permet pas de s’équiper ». Des masques qui seront bien de catégorie 1.

Leave a Reply

%d bloggers like this: