Covid-19 : un couvre-feu à l’étude pour Paris et les grandes villes – M6info by MSN

Spread the love
  • Yum




© Copyright 2020, L’Obs

Un acte fort pour tenter d’éviter un engorgement des hôpitaux. Un conseil de défense sanitaire a lieu ce mardi 13 octobre au matin à l’Élysée. Puis, dans la soirée, le Premier ministre Jean Castex recevra les principaux ministres à Matignon pour une réunion de travail. Au menu ? La dégradation constante sur le front épidémique et la manière d’y répondre, à l’approche des vacances de la Toussaint. « Aujourd’hui, il faut prendre des mesures extrêmement draconiennes sur le plan de la contrainte de la société », a prévenu le professeur Xavier Lescure, infectiologue à l’hôpital Bichat (AP-HP), interrogé sur BFM.

Mercredi soir, lors de son interview sur TF1 et France 2, Emmanuel Macron devrait évoquer longuement la situation sanitaire et annoncer, ou justifier, de nouvelles mesures. Si la piste d’un reconfinement généralisé est écartée, le gouvernement réfléchit à l’instauration d’un couvre-feu dans certaines métropoles en alerte maximale, selon nos informations, également apparues dans les colonnes du « Figaro » et du « Point ».

« Quand le président parle, c’est signe d’un durcissement », prévient un conseiller de l’exécutif, cité par « le Monde ».

« Rien ne doit être exclu quand on voit la situation dans nos hôpitaux », a prévenu le Premier ministre lundi sur Franceinfo.

Emmanuel Macron à la télévision mercredi soir pour évoquer la situation sanitaire

Plusieurs scénarios

Plusieurs scénarios sont à l’étude. Le couvre-feu pourrait débuter à 20 heures, 22 heures ou 23 heures, comme à Berlin ou Francfort. Le couvre-feu a aussi fait ses preuves en Guyane, où il est appliqué depuis début juin (il reste en vigueur sur une place horaire moins contraignante, de minuit à 5 heures du matin).

L’hypothèse d’un couvre-feu dans les grandes villes de métropole n’a toutefois pas été confirmée par le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, interrogé lundi soir sur RTL : « Il n’est pas prévu de limiter les déplacements » à ce stade, mais « on ne peut jamais rien exclure par principe », a-t-il prévenu.

Toulouse et Montpellier passent en zone d’alerte maximale dès mardi

Situation préoccupante à Paris

Du côté des indicateurs, le nombre de nouveaux cas positifs au Covid-19 enregistrés en vingt-quatre heures a battu plusieurs records depuis le redémarrage de l’épidémie cet été et a même passé le cap des 20 000 (20 339 vendredi, 26 896 samedi), selon les données de Santé publique France.

Plus de 8 000 cas ont été enregistrés lundi, selon l’agence sanitaire qui fait état de 96 morts dans les dernières vingt-quatre heures, soit un total de 32 825 décès.

La situation est préoccupante à Paris : le directeur de l’Agence régionale de Santé (ARS) Aurélien Rousseau a fait état sur RMC/BFMTV d’un taux, jamais vu, de tests positifs de 17 % en Ile-de-France. Et le taux d’incidence s’établissait dans la capitale à 413,2 pour 100 000 habitants sur les sept derniers jours, en très nette hausse, d’après les derniers chiffres diffusés lundi par l’ARS.

« On a passé les 42 % d’occupation » des lits de réanimation par des patients Covid-19 dans la région la plus peuplée du pays (12 millions d’habitants), a ajouté Aurélien Rousseau, un niveau qui va imposer des déprogrammations d’interventions pour faire de la place dans les hôpitaux.

Toulouse et Montpellier basculent en zone d’alerte maximale

Avec Toulouse et Montpellier, la France compte désormais neuf villes – dont les quatre plus grandes de France – et le département de la Guadeloupe en zone d’alerte maximale, synonyme de taux d’occupation des lits en réanimation à 30 % et qui a pour conséquence la fermeture des bars, des salles de sport et un accueil limité dans les restaurants. A Aix-Marseille, ces mesures ont été prolongées pour quinze jours supplémentaires.

Si les services hospitaliers sont lancés dans une course contre la montre, Jean Castex a aussi comparé la lutte contre le Covid-19 à « une course d’endurance » qui « va durer plusieurs mois ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *