Covid-19: un acheminement des vaccins sous haute sécurité en France – BFMTV

Spread the love
  • Yum

Les autorités sanitaires redoutent des actions malveillantes contre les lieux de stockage du vaccin.

Une opération sous haute surveillance. Alors que la campagne de vaccination en France contre le Covid-19 doit démarrer ce dimanche à Sevran, se pose un véritable défi logistique et sécuritaire. Car s’il faut notamment préserver la chaîne du froid pour les doses, celles-ci devant être conservées à -80°C, elles doivent également être protégées de tout acte de malveillance.

Parmi les principaux risques identifiés, ce sont les dégradations, les vols, les cyberattaques et autres intrusions dans les lieux de stockages des vaccins que redoute le plus l’exécutif selon une note des ministères de la Santé et de l’Intérieur, adressée aux préfets et aux agences régionales de santé (ARS).

Les autorités s’inquiètent par ailleurs de potentielles actions menées par des “militants activistes antivaccin” et d'”actes terroristes”, a également appris BFMTV de plusieurs sources concordantes.

Les policiers mobilisés

Des policiers de la sécurité publique seront notamment mobilisés pour escorter les camions ou voitures, banalisés ou sérigraphés, qui transporteront ces vaccins. En cas de besoin, ils pourront disposer d’un appui aérien avec le déploiement de drones sous contrôles des autorités administratives et judiciaires.

Trois missions seront attribuées aux forces de l’ordre: la sécurisation de l’acheminement en suivant les itinéraires empruntés par les transporteurs soit de manière visible afin de dissuader d’éventuels actes malveillants, soit de manière discrète pour repérer les actions suspectes et ainsi faire du renseignement. La sécurisation des lieux de stockage et de renseignement des vaccins ainsi que l’intervention sur site en cas d’alerte complètent ses prérogatives.

Le directeurs de la police de chaque département ont par ailleurs demandé à leurs services d’enquêter pour déterminer s’il existe des points plus vulnérables afin de les corriger rapidement le cas échéant.

Conservation stricte

Concernant les transporteurs, il s’agira de transporteurs agréés et professionnels, tenus au secret. Ils devront changer chaque jour d’itinéraire pour l’acheminement des vaccins. Aucun arrêt sur l’autoroute ne sera enfin possible afin d’éviter tout risque.

De son côté le groupe pharmaceutique Pfizer indique également participer à la sécurisation des doses de vaccin en ayant notamment recours à des capteurs thermiques équipés de GPS dans chaque contenant thermique. Leur localisation exacte ainsi que la température de conservation seront connues et controlées à distance afin de détecter d’éventuelles anomalies dans la chaîne de transport.

“C’est un énorme défi logistique, le gouvernement prévoit 11 plateformes qui achemineront vers les Ehpad et une centaine d’hôpitaux-relais pour les structures qui accueillent des personnes âgées”, explique à notre antenne Nathalie Coutinet, économiste de la santé à l’université Sorbonne Paris-Nord.

Ce challenge logistique est également rendu plus ardu par le mode de conservation du vaccin. Il doit en effet être stocké entre 2 et 8 degrés après congélation le temps du transport, qui ne doit pas excéder 12 heures. En outre, il ne pourra pas être conservé plus de cinq jours par la suite.

Par Mélanie Vacchio et Hugues Garnier

Leave a Reply

%d bloggers like this: