Covid-19 : trois questions sur la plainte contre Didier Raoult déposée auprès de l’ordre des médecins – franceinfo

Spread the love
  • Yum

La Société de pathologie infectieuse de langue française (Spilf) a déposé plainte en juillet auprès de l’ordre des médecins des Bouches-du-Rhône contre Didier Raoult. Elle lui reproche plusieurs entorses au code de déontologie médicale.

“A un moment donné, c’est trop grave, on ne peut plus laisser passer”, explique à franceinfo, jeudi 3 septembre, un infectiologue parisien, membre de la Société de pathologie infectieuse de langue française (Spilf). Cette société savante a décidé de déposer une plainte en juillet auprès de l’ordre des médecins des Bouches-du-Rhône contre le professeur Didier Raoult. Elle accuse notamment le directeur de l’Institut Méditerranée-Infection de Marseille d’avoir indûment promu l’hydroxychloroquine (en association avec l’azithromycine) comme traitement possible contre le Covid-19. 

1Qui porte plainte contre Didier Raoult ?

La Société de pathologie infectieuse de langue française est une association “regroupant les professionnels de la santé intéressés par les maladies infectieuses et tropicales”, indique son site. La Spilf, qui est ouverte à tout médecin, biologiste, pharmacien ou chercheur, assure compter dans ses rangs plus de 500 spécialistes en infectiologie. Interrogée par franceinfo, elle confirme sa plainte mais refuse “de communiquer à ce sujet alors que celle-ci est en cours d’instruction”.

Un infectiologue parisien, membre de la Spilf, explique sous couvert d’anonymat que la décision de porter plainte “a été le fruit d’une longue réflexion. Mais on ne peut pas dire tout et n’importe quoi. On ne souhaite pas entretenir une polémique stérile et totalement destructrice, mais on est obligés d’intervenir parce que ça va trop loin. Il faut dire stop.”

2Qu’est-il reproché au professeur ?

Le controversé professeur Raoult s’est fait connaître aux yeux du grand public pour ses nombreuses prises de position sur l’épidémie de Covid-19. L’infectiologue a notamment affirmé au début de l’épidémie avoir trouvé un traitement à base d’hydroxychloroquine. Dans la plainte déposée auprès du conseil départemental de l’ordre des médecins des Bouches-du-Rhône, la Spilf reproche au professeur Raoult d’avoir enfreint neuf articles du code de déontologie médicale, selon Le Figaro (article réservé aux abonnés), qui a eu accès à l’argumentaire de six pages détaillant les motifs de la plainte.

La Spilf lui reproche notamment la promotion d’un traitement qui n’a pas démontré son efficacité, la diffusion de fausses informations auprès du public, de graves manquements au devoir de confraternité ou encore la réalisation d’essais cliniques dont la légalité reste à démontrer. “Le professeur Didier Raoult a délibérément prescrit de l’hydroxychloroquine souvent associée à de l’azithromycine à des patients atteints de Covid-19 sans qu’aucune donnée acquise de la science ne soit clairement établie à ce sujet, et en infraction avec les recommandations des autorités de santé”, détaille la Spilf, toujours selon Le Figaro

La société savante rappelle que le traitement prôné par le professeur Raoult n’a toujours pas prouvé son efficacité et que les dernières études tendent à confirmer son inefficacité. Or, le code de déontologie (article R.4127-39) interdit aux médecins de proposer comme “salutaire ou sans danger un remède ou un procédé illusoire ou insuffisamment éprouvé”. “On sait aujourd’hui que ce traitement n’a aucun impact et peut même avoir des conséquences négatives”, martèle à franceinfo l’infectiologue parisien, membre de la Spilf.

Le plus grave, c’est que Didier Raoult est en train de briser la confiance entre la population et les médecins.Un infectiologue parisienà franceinfo

“On peut se demander si ses prises de position très tranchées (…) n’ont pas contribué à nuire au message de prévention et de santé publique et donc à la protection de la population, en décrédibilisant ces mesures de prévention sur des bases scientifiques infondées”, poursuit la Spilf dans sa plainte. Didier Raoult a affirmé à plusieurs reprises que l’épidémie de Covid-19 était terminée. Or, selon le code de déontologie (article R.4127-13), les médecins sont tenus de ne faire état au public que de “données confirmées”, de “faire preuve de prudence” et d’avoir le “souci des répercussions de [leurs] propos”. Enfin, la plainte accuse également le professeur Raoult d’avoir réalisé ses essais cliniques en dehors du cadre légal. Une enquête de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) est d’ailleurs en cours sur ce sujet.

3Que risque Didier Raoult ?

Les sanctions encourues par le professeur peuvent aller du simple avertissement à la radiation définitive. Mais avant d’envisager une sanction, une conciliation devrait être proposée aux deux parties, comme le rappelle Le Figaro. En cas d’échec de la conciliation, le dossier devra être instruit par la chambre disciplinaire régionale, présidée par un magistrat. Toujours selon le quotidien, ce type de procédure s’étale en moyenne sur dix mois et, dans 58% des cas, les plaintes n’aboutissent à aucune sanction.

“Je pense que personne ne prendra le risque de la radiation, estime pour sa part l’infectiologue parisien interrogé par franceinfo. Et je ne pense pas, malheureusement, que cette plainte empêche Didier Raoult de continuer à parler”, notamment sur la chaîne YouTube de son institut qu’il alimente régulièrement. Contacté par franceinfo, le professeur Raoult n’était pas disponible pour réagir dans l’immédiat.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *