Covid-19 : sept hôpitaux militaires vont ouvrir des centres de vaccination permanents dès le 6 avril, annonce – franceinfo

Spread the love
  • Yum

Les sept établissements sont situés en Ile-de-France, en Nouvelle-Aquitaine, en Provence-Alpes-Côte d’Azur, dans le Grand-Est et en Bretagne. 

Article rédigé par

France Télévisions

Publié

Temps de lecture : 1 min.

Ils devraient “à terme” être en mesure d’administrer “jusqu’à 50 000 doses par semaine.” Sept hôpitaux militaires français vont ouvrir des centres de vaccination permanents contre le Covid-19, à partir du 6 avril. Certains ont déjà accueilli des opérations de vaccination ponctuelles, mais cette fois, ils entrent donc de plain-pied dans l’opération. “Dans le cadre de l’effort collectif de l’Etat pour intensifier la campagne de vaccination, le ministère des Armées se met aujourd’hui en ordre de bataille pour intensifier sa contribution”, a annoncé la ministre des Armées, Florence Parly, dans un communiqué publié samedi 3 avril. Le challenge, maintenant, c’est la vitesse de vaccination. C’est comme cela qu’on sortira de l’épidémie”, affirme la ministre, interrogée sur le sujet par Le Parisien.

Deux de ces hôpitaux militaires sont situés en Ile-de-France (Bégin à Saint-Mandé, et Percy à Clamart), deux en région Provence-Alpes-Côte d’Azur (Laveran à Marseille et Sainte-Anne à Toulon), un en Bretagne (Clermont-Tonnerre à Brest), un dans le Grand-Est (Legouest à Metz) et un en Nouvelle-Aquitaine (Robert-Picqué à Bordeaux). Dans chacun d’eux, “l’acte de vaccination sera assuré par le personnel du service de santé des Armées, peut-on lire aussi dans le communiqué. La chaîne logistique sera intégralement assurée par des militaires spécialisés.”

Sur les sites de prise de rendez-vous comme Doctolib, des créneaux de vaccination sont d’ores et déjà disponibles dans le futur centre de vaccination de l’hôpital Laveran de Marseille. Pour la plupart des autres centres, comme celui de l’hôpital militaire de Bordeaux, Doctolib prévient que “de nombreux créneaux vont être mis en ligne dans les jours à venir”.

Florence Parly a par ailleurs demandé aux armées “de se tenir prêtes à déployer des centres militaires de vaccination en région, en fonction des besoins (…). La localisation de ces centres sera définie en concertation avec les préfets et les Autorités régionales de santé dans les zones où cette capacité sera la plus utile. Ces centres seront gérés et organisés par le ministère des Armées.”

Leave a Reply

%d bloggers like this: