Covid-19 : qu’est-ce qu’un «Trod», qui peut permettre d’éviter une seconde dose de vaccin ? – Le Figaro

Spread the love
  • Yum

FOCUS – Ces tests sérologiques rapides, dont le résultat arrive en 15 minutes, vont être mis en place dans les centres de vaccination au cours du mois de juin.

Il sera bientôt possible de savoir si l’on a contracté le Covid-19 par le passé juste avant de se faire vacciner. C’est ce qu’a annoncé le ministre de la Santé, Olivier Véran, au journal télévisé de TF1 mercredi 2 juin. En conférence de presse jeudi, la présidente de la Haute autorité de Santé (HAS), Dominique Le Guludec, a détaillé les recommandations de l’instance sur les tests sérologiques rapides, également appelés «Trod».

  • Comment marchent les «Trod » ?

Afin de savoir si une personne a déjà contracté le virus du Covid-19 par le passé, il est nécessaire de rechercher des anticorps dans son sang. Outre la prise de sang, il est possible de faire un test sérologique dit «rapide», dont le résultat arrive en général au bout de 15 minutes.

Il suffit de piquer le bout de doigt pour prélever une goutte de sang, puis de la déposer sur une bandelette qui contient un antigène qui reconnaît la présence d’anticorps contre le Covid-19. Cette dernière déterminera si le sujet a déjà attrapé, ou non, le virus.

  • Quel est le but de ces tests ?

Le résultat rapide de ce test est un réel avantage. Il peut être effectué juste avant la première injection au centre de vaccination. En effet, lorsque l’on se fait vacciner, le personnel de santé demande au patient d’attendre 15 minutes sur place après l’injection de la dose. Donc si la personne est testée juste avant sa première injection, il sera possible de déterminer, durant ce temps, si une deuxième dose sera nécessaire pour qu’elle acquière l’immunité. Si le résultat est positif, le rendez-vous pour la seconde injection sera donc annulé.

En février dernier, l’autorité sanitaire avait affirmé que les données scientifiques permettaient de dire qu’une dose suffisait si le patient avait été infecté, même sans symptômes. Cependant, nombreux sont ceux à avoir contracté le virus de manière asymptomatique, sans le savoir : «Selon les données publiées par l’Institut Pasteur, la proportion de personnes infectées en France métropolitaine est ainsi estimée à 22,7%, cette proportion atteignant 40,4% en Île-de-France, alors que les cas identifiés par test PCR ou antigénique ne représentent que 8% de la population», a alors rappelé l’HAS hier. Ces tests permettront donc d’économiser des doses de vaccin, dans le but d’immuniser plus rapidement la population française.

À VOIR AUSSI – États-Unis: bières gratuites et vaccin anti-Covid au menu d’une brasserie

  • Gratuits et non-obligatoires

Ces tests ne sont pas nouveaux. Le 11 juillet dernier, par décret, ils avaient été autorisés à être utilisés hors du laboratoire de biologie médicale. Les médecins et les pharmaciens d’officine étaient autorisés à les réaliser. Or, ceux-ci étaient généralement à la charge du client, sauf cas spécifiques. Au cours de sa conférence de presse hier, la présidente de la HAS a tenu à rassurer : «Nous recommandons évidemment que ce “Trod” pré vaccinal soit gratuit».

Par ailleurs, ils sont «non-obligatoires», et sont proposés «sans limite d’âge, y compris aux plus jeunes désormais éligibles», a poursuivi Dominique Le Guludec. Les enfants, dont la vaccination est autorisée à partir du 15 juin, pourront donc eux aussi en profiter.

  • Quand vont-ils être disponibles ?

Comme l’a annoncé Olivier Véran, les centres devraient être équipés courant juin : «Pour simplifier la démarche pour les Français qui ne savent pas s’ils ont eu le Covid, au cours du mois de juin, on va équiper les centres avec des tests sérologiques rapides».

De son côté, la présidente de la HAS recommande de tester d’abord ces tests dans quelques centres de vaccination avant de les étendre, afin de voir si cette disposition ne perturbe pas l’organisation de la campagne, «avant tout déploiement à grande échelle».

Actuellement, presque 40% de Français ont reçu une première dose, soit plus de 26 millions de personnes sur 67 millions. Presque 13 millions sont entièrement vaccinés.

Leave a Reply

%d bloggers like this: