Covid-19 : pour libérer des lits, 40% des activités médicales doivent être déprogrammées dans les hôpitaux d’Ile-de-France – Libération

Spread the love
  • Yum

Au fil de la journée

La pandémie de Covid-19 en FrancedossierChevron pointing left

Vaccination, reconfinement, bilan épidémique, mutation du virus… Retrouvez les dernières informations sur la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19.

par LIBERATION et AFP

publié le 8 mars 2021 à 9h13

(mis à jour à 12h34)

12h31

Soulager les services hospitaliers. L’Agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France a communiqué un «ordre ferme» aux hôpitaux et cliniques de déprogrammer 40 % des activités médicales et chirurgicales. Objectif : augmenter le nombre de lits de réanimation dédiés aux malades du Covid. Le patron de l’ARS Ile-de-France, Aurélien Rousseau, souligne une «situation de tension très forte», avec 973 malades en réanimation, pour «moins de 1 050 lits» disponibles. L’ARS se donne pour objectif 1 577 lits à atteindre «au cours de la semaine prochaine.»

12h16

Un nouveau vaccin autorisé? La Haute autorité de santé (HAS) a annoncé ce lundi qu’elle donnerait son avis sur le vaccin Johnson & Johnson (J & J) d’ici à la fin de la semaine. Le vaccin développé par Janssen – une filiale de J & J – a déjà été approuvé par la Food and drug administration (FDA), aux Etats-Unis. «On assiste à une vraie accélération de la campagne et c’est tant mieux, a par ailleurs déclaré la présidente de la HAS, Dominique Le Guludec, sur LCI. On en voit le bout. Les vaccins arrivent en quantité.»

10h04

Accélérer dans la vaccination. Alors que 3,7 millions de personnes ont déjà été vaccinées, la ministre chargée de l’industrie, Agnès Pannier-Runacher, a indiqué ce lundi que le rythme des livraisons allait s’accroître. Deux millions de doses par semaine «d’ici deux semaines» seront ainsi livrées, a assuré la ministre. Le gouvernement estime avoir la capacité de vacciner 30 millions de personnes d’ici fin juin. Les vaccins BioNTech-Pfizer, Moderna et AstraZeneca sont concernés par cette accélération des livraisons.

9h55

Retour à l’école en Angleterre. Après deux mois de fermeture, les classes accueillent de nouveaux des élèves, ce lundi matin. Les écoliers de 5 à 11 ans sont autorisés à revenir dans leurs établissements, une première étape dans le plan du gouvernement pour déconfiner le pays. Ils seront suivis à partir de la semaine prochaine par les collégiens et les lycéens. «Je pense que nous sommes prêts», a déclaré le Premier ministre, Boris Johnson, dimanche. Le pays enregistre ces derniers jours une baisse des contaminations et des hospitalisations, après avoir connu un troisième confinement, début janvier. Grâce à la vaccination – plus de 22 millions de personnes ont été vaccinées outre Manche –, le gouvernement prévoir une réouverture des pubs, des restaurants et des magasins non-essentiels le 12 avril prochain.

8h38

Le Nicaragua reçoit 200000 doses de vaccin Covishield offertes par l’Inde. Un don qui renforce ainsi son programme de vaccination contre le Covid-19, récemment lancé avec le russe Spoutnik V. Le président, Daniel Ortega, et son épouse, la vice-présidente, Rosario Murillo, ont adressé une lettre de remerciements au Premier ministre indien, Narendra Modi. Avec ces doses, le ministère de la Santé élargira dans les prochains jours le plan de vaccination qu’il développe depuis le 2 mars, d’abord chez des personnes souffrant de maladies chroniques. Les autorités prévoient de vacciner 55 % de la population cette année.

8h27

Les trois quarts des Japonais préfèrent des JO sans spectateurs venus de l’étranger. En raison de la pandémie, la majorité de la population est opposée à la présence de public venu de l’étranger aux Jeux olympiques de Tokyo, selon un sondage publié lundi, alors que les organisateurs annonceront une décision sur le sujet ce mois-ci. Le sondage, réalisé par le quotidien Yomiuri, révèle que 18 % seulement des personnes interrogées sont favorables à ce que des spectateurs étrangers soient autorisés à entrer au Japon pour les JO, alors que 77 % sont contre.

8h22

La pandémie pourrait entraîner le mariage de 10 millions d’enfants d’ici 2030. Un chiffre évoqué lundi par l’Unicef, qui s’ajouterait aux 100 millions de filles considérées comme risquant d’être mariées d’ici la fin de la décennie. Ces mariages de filles de moins de 18 ans seraient la conséquence de plusieurs facteurs liés à la crise du Covid-19, principalement les fermetures d’école, la dégradation de la conjoncture économique, les perturbations dans les services publics et les décès de parents, selon l’agence des Nations unies consacrée à l’enfance. La pandémie menace ainsi de remettre en cause les progrès enregistrés au cours de la décennie écoulée, qui a vu la proportion de jeunes filles mariées avant leurs 18 ans passer d’une sur quatre à une sur cinq dans le monde, soit environ 25 millions de mariages évités.

Leave a Reply

%d bloggers like this: