Covid-19: pour Castex, “il ne faut pas exclure un troisième confinement en dernier recours” – BFMTV

Spread the love
  • Yum

En réunion avec des parlementaires ce lundi matin, le Premier ministre n’a pas écarté un troisième confinement de la population, a-t-on rapporté à BFMTV.

Vers un troisième confinement pour endiguer l’épidémie de Covid-19? Lors de la réunion “comité de suivi parlementaire” qui s’est tenue ce lundi matin, le Premier ministre Jean Castex a indiqué aux participants qu’il “ne (fallait) pas exclure un troisième confinement en dernier recours”, selon des sources concordantes à BFMTV.

“Pour le moment, les chiffres à date nous laissent penser que le couvre-feu suffit”, a toutefois ajouté le chef du gouvernement.

Sur Europe 1 ce lundi matin, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal avait indiqué qu'”à ce stade, il n’y a pas de reconfinement prévu mais évidemment nous suivons la situation avec beaucoup d’attention (…) et évidemment on continuera à prendre les mesures nécessaires, notamment dans certaines villes”.

La France, l’un des pays qui teste le plus selon Castex

Face aux présidents de groupe de l’Assemblée nationale et du Sénat ce lundi matin, Jean Castex a présenté plusieurs documents PowerPoint, l’un listant les étapes de la vaccination avec les publics prioritaires, l’autre avec les livraisons des doses de vaccins. 2,7 millions de doses devraient avoir été livrées fin janvier, selon ces chiffres, 10 millions fin février, 21 millions fin mars, 38 millions fin avril, 56 millions fin mai et 77 millions fin juin.

Outre ces données, Jean Castex a également présenté une carte de l’Europe, évoquant les reconfinements des pays voisins et leur taux de positivité. Le Premier ministre s’est félicité du fait que la situation sanitaire était moins dégradée en France et que le pays était l’un de ceux qui testait le plus.

Par ailleurs, le Premier ministre a aussi insisté sur le fait que les écoles étaient restées ouvertes en France, et qu’il n’était pas exclu que celles-ci puissent refermer leurs portes si la situation se dégradait fortement, ce qui n’est pour l’heure pas d’actualité.

Tension toujours forte dans les hôpitaux

Les fêtes de fin d’année font craindre un rebond épidémique plus net en janvier. Santé publique France a comptabilisé 96.743 cas positifs la semaine du 28 décembre, “en nette augmentation”, et 28.830 personnes testées le 4 janvier, jour de la rentrée, se sont révélées positives, au plus haut depuis la mi-novembre, selon les données consolidées de la plateforme Geodes, rapporte l’Agence France-Presse (AFP).

Dans les hôpitaux, la charge ne diminue pas, avec environ 24.526 malades atteints du Covid-19 hospitalisés dimanche, dont 2620 en réanimation, un niveau qui n’a pas sensiblement baissé depuis près d’un mois. La semaine dernière, le nombre de décès quotidiens a oscillé entre 150 à 380, portant le bilan total à 67.750 morts depuis le début de l’épidémie.

Julia van Aelst, Elisa Bertholomey et Thomas Soulié avec Clarisse Martin et AFP

Leave a Reply

%d bloggers like this: