Covid-19 : pas de reconfinement national dans l’immédiat, mais… – Le Parisien

Spread the love
  • Yum

Le reconfinement, ce n’est pas pour tout de suite, jure-t-on en chœur au sein de l’exécutif. Et ce, alors même qu’ Olivier Véran, le ministre de la Santé, a levé un tabou ce dimanche dans le JDD en annonçant que le gouvernement ne s’interdirait pas de remettre le pays sous cloche une troisième fois en cas de reprise de l’épidémie. « On ne peut pas l’exclure, mais ça ne veut pas dire que c’est dans les tuyaux », tempère Matignon.

« Depuis le début, nous disons toujours la même chose : à savoir que toutes les options sont sur la table », renchérit un proche d’Olivier Véran. Ou comme le résume un conseiller au ministère de la Santé : « C’est comme quand on demande à un capitaine de bateau s’il faut remonter les voiles en cas de tempête. Il dira oui. Mais on ne sait pas si la tempête arrive ou non… »

Un nouveau Conseil de défense est en tout cas programmé en tout début de semaine, vraisemblablement ce mardi, pour étudier l’évolution de la situation. « On surveille avec attention et minutie les données épidémiologiques sur tout le territoire », précise l’Elysée.

A l’heure actuelle, c’est surtout la flambée de l’épidémie dans certaines régions, le Grand-Est et la Bourgogne Franche-Comté en particulier, qui donnent des sueurs froides au plus haut sommet de l’Etat. « On pourrait envisager des mesures plus restrictives prises à l’échelle de la région ou du département. Comme par exemple d’avancer l’heure du couvre-feu dans ces territoires », détaille une source gouvernementale.

La nouvelle variante du Covid-19 nourrira également les discussions. Pas question en revanche, en cette période de vacances scolaires et à quelques jours du nouvel an, de revenir sur les autorisations de déplacement entre régions. Quant à la rentrée scolaire dans les écoles, collèges et lycées, le 4 janvier, elle devrait, selon une source gouvernementale, se dérouler « normalement ».

«Le moment de vérité ce sera le 7 janvier»

Reste que ce Conseil de défense devrait plutôt avoir une valeur de point d’étape. « Le moment de vérité ce sera le 7 janvier. C’est à cette date que l’on devrait connaître l’impact des fêtes de noël sur les chiffres de l’épidémie », anticipe un conseiller ministériel. Les choses sérieuses pourraient donc véritablement commencer à partir de ce moment-là.

Newsletter Politique

Nos analyses et indiscrétions sur le pouvoir

Le 7 janvier c’est aussi la date annoncée par le gouvernement il y a deux semaines pour la réouverture des lieux culturels. Sauf que désormais au ministère de la Culture on ne parle plus de réouverture, mais de date de « revoyure ». Roselyne Bachelot travaille à l’heure actuelle en lien avec le monde de la culture et les scientifiques sur « un modèle résilient de fonctionnement des lieux culturels qui protège la santé des Français et leur fasse savourer en toute sécurité toutes les formes de culture ». Une façon aussi de préparer les esprits…

Leave a Reply

%d bloggers like this: