Covid-19 : nouvelles restrictions imposées dans le Rhône et en Haute-Garonne – Le Monde

Spread the love
  • Yum

Nouvelles restrictions dans le Rhône et nouveau tour de vis en Haute-Garonne, afin de freiner la propagation du nouveau coronavirus.

  • Lyon durcit à son tour les mesures anti-Covid

Après que le port du masque a été rendu obligatoire partout le 1er septembre, de nouvelles mesures seront instaurées à Lyon et plus largement dans le département du Rhône, a annoncé, lundi 21 septembre, le préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes et du département du Rhône, Pascal Mailhos.

Parmi ces mesures, la jauge des rassemblements à l’extérieur sera ramenée à 1 000 personnes, contre 5 000, comme c’est déjà le cas à Bordeaux, Marseille ou Nice. Certains événements seront toutefois purement et simplement annulés, à l’image de la Foire de Lyon. De même, les événements de type vide-greniers, brocantes et fêtes foraines seront interdits. Ces arrêtés préfectoraux prendront effet mardi à 6 heures du matin.

« Ces mesures visent à limiter la propagation du Covid-19 afin de protéger les plus fragiles et préserver nos systèmes de santé. Elles ont également pour objectif d’éviter à tout prix un reconfinement, qui aurait de lourdes conséquences économiques, culturelles et sociales », a expliqué le préfet.

Déjà obligatoire en permanence dans l’espace public à Lyon et Villeurbanne, le port du masque le devient également de 6 heures à 2 heures dans une dizaine de communes. Si aucun durcissement n’a été annoncé concernant les bars et les restaurants, le préfet a rappelé les mesures déjà obligatoires et menacé les contrevenants de fermeture administrative.

Le département du Rhône est classé en zone de circulation active du Covid-19, et la situation fait l’objet d’une dégradation inquiétante, qui a amené l’agence régionale de santé (ARS) à annoncer qu’elle n’excluait pas la mise en place d’un « plan blanc territorial », un dispositif qui permet de mutualiser le personnel, le matériel et les lits dans les hôpitaux. « Il n’est pas impossible que soit déclenché un plan blanc dans les jours qui viennent », a déclaré le docteur Jean-Yves Grall, directeur de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes.

  • Nouveau tour de vis à Toulouse et en Haute-Garonne

La préfecture de Haute-Garonne a également ramené de 5 000 à 1 000 le nombre de personnes pour tous les évènements, y compris sportifs, sur le département, et réduit les horaires d’ouverture des bars. La préfecture, qui avait déjà renforcé vendredi l’arsenal pour lutter contre le Covid-19, en limitant notamment les activités festives à Toulouse, justifie ce nouveau tour de vis par l’évolution « défavorable » du taux d’incidence.

Avec 159,5 cas positifs pour 100 000 habitants, recensés dimanche, la Haute-Garonne dépasse des départements comme la Gironde ou les Alpes-Maritimes, relève la préfecture dans un communiqué.

A Toulouse même, quatrième ville de France, à forte population étudiante, les bars et restaurants devront fermer à 1 heure, au lieu de 2 heures en semaine et 3 heures le week-end, et rouvriront à 6 heures, au lieu de 5 heures.

Depuis samedi, la vente d’alcool à emporter avait déjà été interdite en ville à compter de 20 heures, ainsi que la consommation debout et toute activité dansante dans les établissements recevant du public. Sur l’ensemble du département sont aussi proscrits « les rassemblements statiques de plus de 10 personnes aux abords de parcs et jardins, de plans d’eau ».

La France a fait état dimanche de 10 569 nouvelles contaminations au coronavirus en vingt-quatre heures, soit près de 454 000 depuis le début de l’épidémie, montrent les chiffres publiés par Santé publique France. Les nouvelles infections s’étaient élevées la veille à près de 13 500, marquant un record quotidien.

Le nombre de nouvelles hospitalisations au cours des sept derniers jours s’élève par ailleurs à 3 894, contre 3 853 samedi, et le nombre d’admissions en réanimation à 593, un chiffre identique à celui de la veille. La France a enregistré douze nouveaux décès en vingt-quatre heures, ce qui porte le total de décès à 31 585 depuis le début de l’épidémie, en mars. Ce chiffre des nouveaux décès concerne uniquement ceux qui sont survenus à l’hôpital, les données pour les établissements sociaux et médico-sociaux (Ephad) n’étant actualisées que chaque mardi et vendredi.

Lire aussi Coronavirus : visualisez l’évolution de l’épidémie en France et dans le monde

Le Monde avec Reuters

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *