Covid-19 : masque en extérieur, pass sanitaire, variant indien… Olivier Véran fait le point – Le Parisien

Spread the love
  • Yum

« Le déconfinement n’a pas cassé la dynamique vertueuse. » Le ministre de la Santé Olivier Véran a fait un point d’étape ce dimanche midi dans l’émission « BFM Politique », en partenariat avec Le Parisien – Aujourd’hui en France, sur la situation épidémique dans le pays, à trois jours de la nouvelle phase du déconfinement progressif. Voici ce qu’il faut retenir.

Indicateurs au vert

La situation épidémique « continue de s’améliorer », a souligné Olivier Véran, précisant que « tous les indicateurs sont, à l’échelle macro du pays, au vert », avec « une incidence en dessous de 100 ». Et le ministre de saluer l’attitude des Français qui « se vaccinent en masse ». Plus de 80 % des personnes âgées, et la moitié des adultes du pays, ont reçu au moins une dose de vaccin, a-t-il indiqué. « On a un engouement qui ne se tarit pas depuis le début de la vaccination. »

Néanmoins, les autorités sanitaires alertent sur une baisse de vigilance chez les personnes primo-vaccinées. « On constate que certains Français, à peine reçus leur première dose, relâchent leurs efforts », a expliqué Olivier Véran. « Vous êtes protégés quelques jours après la seconde injection. Le niveau de protection après la 1re injection, surtout quelques jours après, est beaucoup trop faible pour que ça change quoi que ce soit dans votre quotidien », a-t-il mis en garde.

Sur les mois à venir, le ministre de la Santé a estimé que si la population continuait « à respecter les règles », alors le virus continuerait « de décliner ». « On va descendre en dessous de 5000 cas, puis 2000 cas. Nous ne serons pas sûrs d’avoir battu le virus que lorsque nous aurons atteint novembre ou décembre prochain, lorsque les conditions climatiques de circulation du virus seront telles que nous serions exposés à une vague… Si la vague n’arrive pas, alors nous pourrons dire que le Covid, c’est du passé. »

«Pas d’extension» du variant Delta

« Il n’y a pas d’extension de ce virus, mais il y a des clusters », a reconnu le ministre de la Santé, alors que le variant Delta du Covid-19, anciennement appelé indien, poursuit doucement sa progression dans l’Hexagone, et notamment dans les Landes. Samedi, la préfecture et l’Agence régionale de santé ont indiqué que 29 cas supplémentaires de cette souche avaient été recensés dans le département tandis que deux premiers cas y avaient été recensés mercredi dans une famille. A ces 31 cas avérés, l’ARS en ajoute une « vingtaine d’autres » sur la base d’une estimation.

« Les équipes sur place font un travail d’enquête pour remonter les chaînes de contaminations : on cherche les contaminés, les cas contact, mais aussi ceux qui ont contaminé les personnes positives », a expliqué Olivier Véran ce dimanche midi, ajoutant qu’il n’y avait pas « de contamination communautaire », malgré « ces quelques dizaines de cas dans les Landes ». Ce variant « est 40 % plus transmissible, c’est pour cela que nous le traquons de la manière la plus déterminée qu’il soit », a-t-il souligné.

Masque en extérieur : «On se reposera la question pour l’été»

« Quand on porte le masque à l’extérieur, c’est davantage pour protéger les autres, au cas où on serait nous-même contaminé, que pour se protéger soi-même », a rappelé le ministre de la Santé.

Cette obligation sera-t-elle allégée alors que les vacances et la chaleur estivale arrivent ? « Ce qui est sûr, c’est que jusqu’à la fin du mois de juin, on ne se pose pas la question de relâcher, au niveau national, le port du masque en extérieur. Mais ce qui est sûr aussi, c’est qu’on ne demandera pas aux Français de porter le masque à l’extérieur un jour de plus que ce qui sera nécessaire. »

Cette question se « reposera pour l’été ». « On aura alors un discours plus général sur le port du masque en extérieur », a indiqué Olivier Véran, précisant qu’il pourrait « y avoir des règles différenciées ».

Deux utilisations pour le pass sanitaire

Le pass sanitaire, qui doit entrer en vigueur à compter du 9 juin en France, permettra « d’alléger les contraintes pour les gens vaccinés ». Il se divisera en deux utilisations : le pass voyage, pour faciliter les déplacements à l’étranger, et le pass activités, pour « certains rassemblements avec un fort brassage de population, comme un grand festival ». « On demandera alors la même chose aux gens : si vous êtes vaccinés, ce n’est pas la peine de faire un test », a détaillé le ministre de la Santé.

Leave a Reply

%d bloggers like this: