Covid-19 : l’Inde ouvre la vaccination à tous, New Delhi reste confinée – Le Figaro

Spread the love
  • Yum

Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : Le Figaro fait le point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

Alors que l’Inde est submergée par le nombre de nouvelles contaminations, les États-Unis ont vacciné totalement 40% de leur population. Face aux variants qui se développent et laissent craindre sans cesse une reprise de l’épidémie, certains citoyens s’impatientent de retrouver leur liberté.

À voir aussi – À Roissy, un avion chargé d’aide médicale pour aider l’Inde à faire face à la flambée du Covid-19

Vaccination complexe en Inde

L’Inde a ouvert samedi 1er mai sa campagne de vaccination à l’ensemble de sa population adulte, malgré la pénurie de vaccins, et prolongé d’une semaine le confinement de la capitale New Delhi, pour freiner l’explosion des contaminations, avec un nouveau record mondial.

En première ligne face à la pandémie avec le Brésil, l’Inde a répertorié samedi 401.993 nouvelles contaminations sur les dernières 24 heures, une première mondiale, a annoncé le ministère de la Santé. Sur le seul mois d’avril, l’Inde a détecté environ sept millions de nouvelles infections. 3 523 morts ont été enregistrées samedi sur la journée écoulée, portant le total à 211.853 décès. Nombre d’experts estiment toutefois que les chiffres réels sont beaucoup plus élevés.

L’ambition de ce pays d’1,3 milliard d’habitants de vacciner ses 600 millions d’adultes semble déjà compromise. Plusieurs États, dont le Maharashtra (Ouest) et New Delhi – parmi les plus touchés -, ont prévenu qu’ils étaient à court de vaccins et que le déploiement élargi de la campagne était menacé par des querelles administratives, une confusion sur les prix et des problèmes techniques sur la plateforme numérique de vaccination du gouvernement.

À voir aussi – Inde: un lieu de culte transformé en établissement pour les patients atteints du Covid-19

Manifestations contre les mesures sanitaires et désir de liberté

L’épidémie galope toujours, les restrictions sanitaires s’installent au grand dam de plusieurs milliers de manifestants dans le monde. Dix-huit mois après le début de la pandémie, la colère et l’impatience grondent au Canada, en Finlande, en Suède ou encore en Belgique.

À Montréal, des dizaines de milliers de manifestants ont défilé samedi autour du stade olympique, qui abrite l’un des principaux centres de vaccination du Québec, pour dénoncer les mesures sanitaires imposées afin de contrer la troisième vague de la pandémie au Canada.

En Suède, entre 500 à 600 personnes ont manifesté dans les rues de Stockholm pour «la liberté et la vérité». La manifestation a duré plus de deux heures malgré l’intervention de la police pour la disperser. Contrairement aux dispositifs imposés largement ailleurs en Europe, la Suède a mené dans un premier temps une stratégie basée principalement sur des recommandations, sans confinement et quasiment sans mesures coercitives.

En Finlande, qui affiche un des meilleurs bilans face au Covid-19 en Europe, c’est à Helsinki qu’environ 300 manifestants se sont réunis pour témoigner de leur colère, avant d’être dispersée par les forces de l’ordre. Au total, une cinquantaine de personnes ont été arrêtées pour avoir refusé de se plier aux ordres des autorités et seront condamnées à une amende.

En Belgique, c’est une grande «Boom 2», qui s’est installée dans un parc à Bruxelles. Entre 1500 et 2000 personnes étaient présentes sur les pelouses pour «défendre leur liberté». Après un ordre de dispersion, les policiers ont fait usage de canons à eau et de gaz lacrymogènes, provoquant des mouvements de foule. Un fêtard et deux policiers ont été légèrement blessés.

Cluster sur un navire au Havre

Seize marins d’un navire amarré au Havre ont été testés positifs et des analyses sont en cours pour déterminer s’ils sont touchés par le variant indien. «Les personnes concernées sont les marins d’un navire, où des cas positifs avaient été identifiés alors qu’ils étaient en mer. Tous les marins avaient alors été mis à l’isolement dès le 18 avril avant leur arrivée au Havre», a indiqué l’ARS à l’AFP.

Une fois à quai, l’isolement s’est poursuivi en hôtel dédié, «accompagné d’un contrôle strict». Sur la totalité de l’équipage, deux marins finissent actuellement leur isolement qui s’achèvera ce week-end.

Syrie : début de la vaccination à Idleb

La campagne de vaccination a débuté samedi 1er mai dans le nord-ouest de la Syrie, qui a obtenu fin avril 53.800 doses du vaccin AstraZeneca/Oxford dans le cadre du programme Covax visant à garantir un accès équitable au vaccin.

Le Nord-Ouest englobe notamment le bastion d’Idleb, tenu par les jihadistes de Hayat Tahrir al-Cham (ex-branche syrienne d’al-Qaida), mais aussi des territoires insurgés contrôlés par les rebelles pros Turcs dans la province voisine d’Alep.

Leave a Reply

%d bloggers like this: