Covid-19 : l’hospitalisation de Donald Trump enfièvre la présidentielle américaine – Le Monde

Spread the love
  • Yum
L’arrivée du président américain Donald Trump à l’hôpital militaire Walter Reed de Bethesda, près de Washington, le 2 octobre.

Il y a quatre ans, la candidate démocrate à la présidentielle Hillary Clinton avait dû brièvement interrompre sa campagne le 11 septembre après un malaise dû à un début de pneumonie. Une toute épreuve s’est dessinée pour le président Donald Trump, vendredi 2 octobre, après une hospitalisation consécutive à des symptômes liés au Covid-19. Les meetings de campagne prévus vendredi en Floride et samedi dans le Wisconsin ont été annulés. Nul ne sait quand le candidat républicain pourra les reprendre, ni même s’il pourra participer au prochain débat prévu avec le démocrate Joe Biden, le 15 octobre, à Miami. Ce débat devait initialement se tenir dans le Michigan avant d’être reprogrammé du fait de l’épidémie.

Un combat, c’est la métaphore qu’ont utilisée deux enfants du président des Etats-Unis, vendredi, pour commenter l’hospitalisation de leur père. « Tu es un guerrier et tu vas triompher », a assuré sa fille aînée Ivanka après un message similaire de son frère Eric. Après l’annonce du test positif du président et de son épouse, dans la nuit de jeudi à vendredi, le médecin de la Maison Blanche, Sean Conley, s’était montré pourtant confiant. « Le président et la première dame vont bien en ce moment et prévoient de rester chez eux à la Maison Blanche pendant leur convalescence », avait-il assuré dans un communiqué.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Election américaine : Donald Trump rattrapé par l’épidémie de Covid-19 après avoir été déclaré positif

« Par mesure d’extrême précaution »

Le même message a été dispensé vendredi matin par le chief of staff du président, Mark Meadows, puis par la porte-parole Kayleigh McEnany, même si le premier a fait état de « symptômes légers » avant d’assurer que Donald Trump gardait « bon moral ». Cette présentation optimiste de la situation, réduite aux rares informations distillées par la Maison Blanche alors que le compte Twitter du président restait silencieux, a volé en éclat avec l’annonce de son transfert à l’hôpital militaire Walter Reed de Bethesda, dans la banlieue nord de la capitale fédérale, officiellement « par mesure d’extrême précaution ».

Donald Trump s’y est rendu en hélicoptère malgré la courte distance. Avant de grimper à bord de Marine One, masqué, pour sa première apparition publique depuis l’annonce de sa contamination, le président a brièvement salué les journalistes, le pouce levé, sans échanger une parole comme il le fait régulièrement. Il a diffusé une courte vidéo au moment de son arrivée à l’hôpital, filmée dans l’un des salons de la demeure présidentielle.

« Je veux remercier tout le monde pour votre incroyable soutien (…). Je pense que je vais très bien, mais nous allons nous assurer que les choses se passent bien », a déclaré le président dans cet enregistrement. Sa porte-parole a évoqué une période de « quelques jours », sur recommandation d’experts médicaux. Elle s’effectuera au sein d’une unité permanente réservée pour le président.

Il vous reste 51.54% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *