Covid-19 : l’homme accusant des ministres de participer à des dîners clandestins à Paris s’est rétracté – franceinfo

Spread the love
  • Yum

Un organisateur de ces dîners a plaidé qu’il faisait seulement de “l’humour” en évoquant la présence de ministres, dans un communiqué de son avocat transmis à l’AFP dimanche.

Article rédigé par

France Télévisions

Publié Mis à jour

Temps de lecture : 1 min.

Des dîners clandestins de luxe accueillant des ministres en plein Paris, malgré la pandémie ? Après la diffusion d’un reportage de M6 sur le sujet et l’ouverture d’une enquête pénale, dimanche 4 avril, un organisateur qui évoquait la présence de ministres dans un restaurant clandestin s’est finalement rétracté, dimanche soir. 

Cet organisateur interrogé par M6 affirmait en voix off déguisée : “J’ai dîné cette semaine dans deux ou trois restaurants qui sont soi-disant des restos clandestins, avec un certain nombre de ministres.” Il a été identifié par plusieurs médias et internautes comme Pierre-Jean Chalençon, propriétaire du “Palais Vivienne” dans le centre de Paris.

Ce dernier, à travers un communiqué de son avocat adressé à l’AFP dimanche soir, a implicitement reconnu être cette source. Mais il a plaidé qu’il faisait seulement de “l’humour” et maniait “le sens de l’absurde” en assurant que des ministres participaient à de tels repas.

Dans une vidéo datant février, Pierre-Jean Chalençon indiquait organiser dans sa résidence des “déjeuners ou dîners” avec le restaurateur Christophe Leroy. Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, “doit venir dîner prochainement”, lançait également en février Pierre-Jean Chalençon. En réponse, Gabriel Attal a fait savoir qu’il avait “découvert cet extrait ce (dimanche) soir sur Twitter avec beaucoup d’étonnement”. “Il ne connaît pas M. Chalençon et n’a évidemment jamais participé à un quelconque dîner ou soirée”, a indiqué son entourage. Le porte-parole du gouvernement a par ailleurs exclu dimanche la présence de membres du gouvernement à ces dîners.

Le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz, a annoncé dimanche avoir saisi “la Brigade de répression de la délinquance à la personne (BRDP) de la police judiciaire parisienne d’une enquête des chefs de mise en danger d’autrui et de travail dissimulé”, afin de “vérifier si des soirées ont été organisées en méconnaissance des règles sanitaires et de déterminer quels en ont été les éventuels organisateurs et participants”.

Leave a Reply

%d bloggers like this: