Covid-19 : le rappel à l’ordre d’Olivier Véran sur les tests PCR payants – LCI

Spread the love
  • Yum

“J’espère que c’est faux.” Interrogé ce jeudi soir lors de sa conférence de presse sur les laboratoires qui n’hésitent pas à faire payer au prix fort les tests PCR, Olivier Veran a mis en garde. Et rappelé qu’il s’agissait d’une pratique illégale, l’Assurance maladie prenant en charge l’examen.

“La totalité des tests PCR réalisés dans notre pays sont pris en charge à 100 % par l’Assurance maladie. À 100 %, vous n’avez rien à débourser, pas un euro”, a insisté le ministre. Et Olivier Véran de prévenir : si un laboratoire “propose des passe-droits ou des coupe-files, si ça devait exister, des enquêtes de l’Assurance maladie seront conduites.”

A l’origine de la mise au point du ministre : une enquête publiée mercredi sur Europe 1. Celle-ci évoquait le cas d’un laboratoire parisien qui propose de “remonter un dossier sur le dessus de la pile” contre de l’argent. “C’est payant, 24 à 48 heures maximum, juste pour un PCR”, le tout pour “80 euros hors taxe, 96 euros TTC”. Un cas loin d’être anecdotique : d’autres cas ont été relayés, notamment sur les réseaux sociaux.

Face à la saturation des laboratoires, les autorités vont renforcer l’offre de dépistage du coronavirus. Olivier Véran a annoncé jeudi, lors de son nouveau point hebdomadaire sur la situation sanitaire, l’ouverture de “centres de dépistages pour les publics prioritaires” à compter de lundi prochain. Olivier Véran a toutefois rappelé que la priorisation restait d’actualité pour faire face à cette saturation des laboratoires d’analyses. Les publics prioritaires sont les personnes bénéficiant d’une prescription médicale, présentant des symptômes, les cas contacts, les personnels de santé ou encore les aides à domicile. Pour ces personnes qui “n’arrivent pas à obtenir un test ou un résultat dans un délai raisonnable”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *