Covid-19: le protocole sanitaire à l’école allégé, les syndicats dénoncent “une décision irresponsable” – BFMTV

Spread the love
  • Yum

Un cas de variant anglais n’entraîne plus la fermeture systématique d’une classe dans l’élémentaire et le secondaire, selon l’une des nouvelles mesures du protocole sanitaire à l’école, mis à jour vendredi et appliqué dès ce lundi. “Une décision incompréhensible et irresponsable”, s’insurgent les syndicats.

Le protocole sanitaire dans les écoles s’adapte à l’évolution de l’épidémie du Covid-19 et du développement de ses variants. Le 1er février, le ministère de l’Éducation nationale demandait aux établissements scolaires d’appliquer un nouveau protocole plus strict. Tout juste deux semaines après, il a été de nouveau mis à jour, vendredi 12 février. Les syndicats enseignants y voient un assoupissement “en catimini” incompréhensible.

Plus de fermeture de classe pour un cas de variant anglais

C’est la principale évolution de ce nouveau protocole: la présence d’un cas de contamination au variant anglais n’entraîne plus la fermeture automatique d’une classe au niveau élémentaire, au collège et au lycée.

En revanche, la fermeture reste d’actualité en maternelle en cas de présence d’un cas de variant anglais. Les enfants de cet âge n’ont en effet pas l’obligation de porter de masque.

Pour ce qui est des variants sud-africain et brésilien, “en raison de leur résistance à certains vaccins”, ils font toujours l’objet “d’une plus grande attention”, souligne l’Éducation nationale. Par conséquent, en cas de présence d’une contamination à l’un de ces deux variants ou d’un élève cas contact, la classe est automatiquement fermée. Tous les élèves et professeurs doivent automatiquement être testés.

“Quels que soit les variants, les personnels, eux, ne sont plus automatiquement considérés comme cas contact à risque”, indique par ailleurs le ministère.

Le ministère accusé de “casser le thermomètre”

Ce changement de stratégie face aux variants a été accueilli avec de fortes inquiétudes et réticences des syndicats enseignants. Le ministère “casse le thermomètre quand la fièvre monte. Une décision incompréhensible et irresponsable”, dénonce le Syndicat national des enseignements de second degré (SNES-FSU) sur Twitter.

“Alors que l’épidémie atteint un seuil critique, le ministère assouplit en catimini le protocole sanitaire. (…) Les contaminations en milieu scolaire augmentent et cet allégement du protocole va augmenter la circulation du virus dans les écoles et les familles”, déplore de son côté le SNUIpp-FSU dans un communiqué.

Une hausse de 71% des fermetures

Le syndicat s’interroge sur ce revirement, notamment face aux nombreuses classes fermées. Vendredi dernier, 1599 classes et 103 établissements scolaires étaient fermés à cause en raison de cas de Covid-19. Dans le détail, 69 écoles (sur 38.024) sont actuellement fermées, ainsi que 26 collèges (sur 5513), et 8 lycées (sur 2990), soit une hausse de 71% par rapport à la semaine précédente.

“Un protocole sanitaire ne sert pas à produire des chiffres pour enjoliver un bilan, mais à protéger les adultes et les élèves”, s’insurge encore le SNES-FSU.

Les deux syndicats dénoncent plus globalement une stratégie instable de lutte contre le Covid-19 et des “revirements incessants” que les établissements scolaires et les familles ont bien du mal à suivre.

Esther Paolini Journaliste BFMTV

Leave a Reply

%d bloggers like this: