Covid-19 : le gouvernement incite les Français à réserver leurs vacances de la Toussaint – Le Parisien

Spread the love
  • Yum

Les vacances malgré tout. Même si les données quotidiennes liées à la seconde vague du coronavirus n’invitent guère à l’optimisme et que la perspective d’un éventuel reconfinement est désormais dans toutes les têtes, le gouvernement incite les Français à réserver leurs vacances de la Toussaint, qui commencent à la fin de la semaine.

Alors que le Premier ministre Jean Castex a livré ce lundi matin une interview dans laquelle il ne cachait pas son inquiétude face à la situation sanitaire et que quelques heures plus tard l’annonce d’une prise de parole d’Emmanuel Macron mercredi soir fait craindre de nouvelles restrictions, Jean-Baptiste Lemoyne se veut rassurant.

VIDÉO. Deuxième vague : « Le reconfinement généralisé doit être évité », alerte Castex

« Nous allons tout faire » pour que la saison touristique « jusqu’à Noël puisse se dérouler. Et j’incite les Français à réserver » pour les vacances de la Toussaint, a-t-il déclaré à l’AFP, au sortir d’un Comité interministériel consacré au secteur (CIT) en pleine remontée en puissance du Covid-19.

« Les réservations annulées ne coûtent rien aux Français »

« Les professionnels ont réitéré leurs engagements, pris le 14 mai », lors d’un précédent comité interministériel, « que les réservations annulées ne coûtent rien aux Français » et « la sécurité sanitaire est au rendez-vous », a encore ajouté le secrétaire d’Etat chargé du Tourisme, en notant une baisse de 50 % des réservations comparé au même moment l’an dernier.

Concernant l’événementiel et le tourisme d’affaires, « encore assez entravés », M. Lemoyne a indiqué qu’un groupe de travail avait été mis en place et qu’il espérait « raisonnablement » pouvoir avancer en la matière d’ici « une quinzaine de jours ». A l’occasion du CIT, le gouvernement a fait le point sur les aides au secteur, l’un des plus éprouvés par la pandémie avec le transport aérien notamment.

Soutenir le secteur du tourisme en grande difficulté

Au 25 septembre, parmi les mesures d’urgence, 758,3 millions d’euros ont été accordés via le Fonds de solidarité à 527 834 entreprises, soit un montant moyen de 1 437 euros versés. Quant au Prêt garanti de l’Etat (PGE) « tourisme » géré par Bpifrance, il a été attribué ou pré-attribué à 187 767 entreprises pour un montant global de 18,4 milliards d’euros, ce qui fait un montant moyen de 97473 euros.

L’aide exceptionnelle versée aux travailleurs indépendants, représentait, au 17 juillet, 87 millions d’euros pour 100 100 bénéficiaires. Quant à l’investissement en « quasi fonds propres », lancé ce mois-ci, il dispose d’une enveloppe de 80 millions d’euros, qui s’ajoutent aux 390 millions prévus pour l’investissement « en fonds propres » -tous deux étant gérés par Bpifrance- et 225 millions d’euros pour le fonds dédié au tourisme social, géré par la CDC.

Une mission sur l’avenir du thermalisme, durement affecté par la crise sanitaire avec une perte d’activité de l’ordre de 40 % pour les 110 stations thermales du pays, selon le gouvernement, va être confiée à Jean-Yves Gouttebel, président du conseil départemental du Puy-de-Dôme.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *