Covid-19 : la Seine-Maritime en zone rouge, qu’est-ce que ça change ? – actu.fr

Spread the love
  • Yum

La circulation du virus est préoccupante en Seine-Maritime. Le département est passé en rouge dimanche 6 septembre 2020. Cette dégradation entraîne de nouvelles mesures sanitaires.

Le décret plaçant la Seine-Maritime et sept autres départements en zone rouge pour la circulation du virus a été publié dimanche 6 septembre 2020.
Le décret plaçant la Seine-Maritime et sept autres départements en zone rouge pour la circulation du virus a été publié dimanche 6 septembre 2020. (©Jean-Paul Barbier / archives)

« La circulation du virus dans le département et dans la Métropole Rouen Normandie continue d’évoluer de manière préoccupante », indique la préfecture de Seine-Maritime. Le département est ainsi classé en rouge par les autorités publiques, c’est-à-dire en « zone de circulation active du virus » Covid-19. Le décret a été publié dimanche 6 septembre 2020 au Journal officiel. L’Agence régionale de santé (ARS) recense dans ce territoire, 57,2 cas pour 100 000 habitants sur sept jours glissants et le taux de positivité de 5,41 %. 

Lire aussi : Covid-19 : le taux de positivité des tests en hausse, 28 départements en zone rouge

Des mesures plus contraignantes

Dès dimanche, de nouvelles mesures sont entrées en vigueur. En plus du masque obligatoire, « une distanciation physique minimale d’un siège doit être laissée entre les sièges occupés par chaque personne ou chaque groupe de moins de dix personnes venant ensemble ou ayant réservé ensemble » dans les cinémas, théâtres, salles de spectacle, de projection, d’audition ou salles polyvalentes, les salles de sports, ainsi que les stades et terrains ouverts. Il en va de même sous les chapiteaux et tentes.

L’ARS a demandé « de poursuivre l’anticipation d’une augmentation possible des consultations en ville, du nombre de passages aux urgences et d’hospitalisations de patients symptomatiques Covid-19 dans les établissements ».

« Des mesures beaucoup plus restrictives dans un avenir proche » ?

De plus, par ce classement, le préfet à la possibilité de prendre « des mesures supplémentaires de restriction de circulation des personnes ou de suspension d’activités ». De plus, le représentant de l’État pourrait décider de « fermer provisoirement » certains lieux d’accueil du public ou de réunions.

Le préfet Pierre-André Durand appelle aux comportements les plus civiques « afin d’éviter d’avoir à prendre des mesures beaucoup plus restrictives dans un avenir proche ». Dimanche, six autres départements ont été classés en « zone rouge » : la Corse-du-Sud, la Haute-Corse, la Côte-d’Or, le Nord, le Bas-Rhin et La Réunion.

Circulation active chez les jeunes

Dans un communiqué daté de vendredi 4 septembre, l’ARS rappelait également la situation préoccupante, notamment chez les jeunes. En Normandie, le virus circule activement chez les 20-30 ans. « Cette tranche d’âge représente 30 % des cas positifs » en  Normandie, alors qu’elle ne constitue que 10 % de la population. Dès lundi, « des opérations de dépistages sur les campus des universités vont également être menées ».

Lire aussi : Masque obligatoire, gel gratuit… L’université de Rouen Normandie vit une rentrée « sereine »

Dans l’agglomération de Rouen, l’obligation du port du masque n’est plus étendue aux 71 communes, mais s’applique dans 44 communes depuis le 4 septembre. Le port du masque obligatoire concerne toutes les personnes de plus de 11 ans, de sept heures à deux heures du matin.

La poursuite et l’extension des opérations de dépistage sont les priorités des pouvoirs publics. Plusieurs lieux de dépistage sont accessibles avec ou sans rendez-vous en Normandie

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *