Covid-19 : la plupart des pays gèlent leurs transports vers le Royaume-Uni – Le Monde

Spread the love
  • Yum
Des passagers attendent d’embarquer à bord du dernier train en partance pour Paris, à la gare de Saint-Pancras, à Londres, le 20 décembre.

Depuis l’annonce de la propagation outre-Manche d’une nouvelle souche hautement contagieuse du nouveau coronavirus, de nombreux pays, dont beaucoup de nations européennes, ont décidé d’interrompre leurs liaisons avec le Royaume-Uni. En Europe, la France, l’Allemagne, les Pays-Bas, la Belgique, l’Italie et la Bulgarie ont ainsi fait le choix de suspendre, pour quarante-huit heures – jusqu’au mardi 22 décembre à minuit –, les vols avec le pays, à partir du dimanche 20 décembre à minuit. A l’aéroport de Hanovre, dans le nord de l’Allemagne, la mesure a frappé un groupe de 63 passagers revenant du Royaume-Uni, qui n’ont pas été autorisés à quitter l’aéroport dans l’immédiat.

Outre les liaisons aériennes, la France a aussi entrepris de couper les transports terrestres via le tunnel sous la Manche, notamment de marchandises. Cette mise en quarantaine provisoire a été décidée par Emmanuel Macron, dimanche, à l’issue d’un conseil de défense relatif à la crise sanitaire liée au Covid-19.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Au Royaume-Uni, une mutation du coronavirus vient conclure une année catastrophe

En pratique, ce sont tous les déplacements du Royaume-Uni vers la France qui sont stoppés provisoirement. « Seul le fret non accompagné sera autorisé », ont fait savoir les services du premier ministre, Jean Castex. Cette fermeture temporaire a pour but, a souligné Matignon, de permettre aux Etats membres de l’Union européenne de coordonner une réponse, afin de réguler les arrivées en provenance du Royaume-Uni.

En revanche, « les flux de personnes ou de transports en direction du Royaume-Uni ne sont pas concernés ». En clair, il est toujours possible de se rendre de l’autre côté du Channel. Dimanche soir, dans le nord de la France, les transporteurs tentaient de s’organiser pour éviter des embouteillages gigantesques de camions. « Nous effectuons un travail d’information pour prévenir les chauffeurs routiers, mené par les policiers et les CRS sur l’ensemble de la région Hauts-de-France, notamment aux barrières de péage et sur les aires de repos », a indiqué la préfecture.

« Dispositif de tests obligatoires au départ »

La fermeture momentanée des liaisons aériennes ne s’est pas faite sans quelques atermoiements. Le Notam, cette notice to airmen, ou « message aux navigants », c’est-à-dire la notification officielle venue de la direction générale de l’aviation civile de suspendre les vols à la suite de l’annonce du premier ministre, à 17 heures, s’est fait attendre jusqu’à 23 heures, dimanche.

Air France assure que ses clients « se verront proposer le report de leur voyage ou le remboursement de leur billet »

Il vous reste 46.8% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Reply

%d bloggers like this: